BLOG ORION DIGITAL

Comment choisir les enchères pour vos Publicités Google AdWords ?

No comments

Google Adwords autorise différentes stratégies d’enchères pour diffuser les publicités de votre entreprise. Le Coût par Clic est le mécanisme d’enchères historique de Google et on peut contrôler la performance des annonces. D’un point de vue Branting, le clic étant un bon indicateur d’engagement.

Les enchères au CPM autrement dit au Coût par Mille et Coût par Action présentent des possibilités intéressantes selon l’objectif de votre campagne.

Les enchères au Coût par Clic (CPC)

Le CPC (coût par clic) est une enchère facturée au clic sur vos annonces texte adwords. C’est le mécanisme traditionnel sur Google AdWords.
Pourquoi le choisir  : Obtenir du trafic vers votre site web ou une page de vente, une application mobile…

cpc adwords

Combien ca coute : le paiement st proportionnel du nombre de clics et au prix de l’enchère.

Avec une enchère au CPC, Google Adwords optimisera la diffusion de vos publicités pour obtenir un maximum de clics.

Si vous activer l’optimisation des CPC, Google Adwords maximisera la diffusion des publicités pour obtenir plus de conversions.

Pourquoi choisir une stratégie de bidding au CPC sur Google Adwords ?

Le CPC est orienté trafic. Votre taux de clic permet de voir si vos publicités ont un impact sur votre audience et les pousse à passer à l’action en cliquant sur un page de vente ou landing page

Pour optimiser correctement  vos campagnes, vous devez suivre le  coût d’acquisition pour, par la suite, déployer une stratégie d’enchères efficace. Il suffit d’installer un système de tracking permettant de suivre précisément le ROI de chacune des actions sur Adwords.

Une fois le tracking mis en place vous pouvez avec des outils de bid de BID management, comme celui que propose Ekko Media, d’optimiser de façon beaucoup plus pointue vos campagnes en fonction de l’objectif de CPA.

Enchères au résultat (CPA)

Enchères aux Coup Par Acquisition :

Le Coût par Acquisition ou coût par conversion) est une enchère facturée pour chaque conversion.
Objectif : Maximiser le nombre de vos conversions (vente, prise de contact, téléchargement d’une application…) alors que l’enchère au CPC optimise le nombre de vos clics.

Paiement : le paiement se fait en fonction du nombre de conversions réellement effectuée

Avec une enchère au CPA, Google Adwords diffuse vos publicités sur les sites web et applis où vous avez le plus de chances de convertir c’est à dire que quelqu’un remplisse le formulaire.

Le CPA cible est une stratégie AdWords d’enchère intelligentes qui définit vos enchères afin de générer autant de conversions que possible pour le coût par acquisition (CPA) cible que vous indiquez.

Cette stratégie utilise un système d’apprentissage automatique afin d’optimiser automatiquement les enchères.

Vous devez impérativement configurez le suivi de conversion des conversions qui est un javascript à inséré dans votre site avant la balise Head de la page d’atterrissage.

Pour en savoir plus sur le suivi des conversions, regarder cette vidéo du support Google .

Pourquoi le CPA avec Google Adwords ?

Le CPA est fonction de votre ROI, de vos conversions et la réalisation de vos objectifs. Autrement dit vous payer pour un vrai lead alors qu’un clic ne conduit pas nécessairement à un lead.

Enchères au Coût par Mille (CPM)

Enchères aux CPM : Le coût par mille) est une enchère facturée pour 1000 impressions ou affichage de vos publicité.
Objectif : Obtenir un maximum de visibilité pour votre sociiété

Paiement : le paiement est proportionnel au nombre d’affichage

Google Adwords maximisera la diffusion de vos annonces pour obtenir un maximum d’impressions en garantissant que votre annonce sera “visible” à l’écran pendant au moins1 seconde par l’internaute.

Pourquoi choisir le CPM sur Google Adwords ?

Le CPM est un choix intéressant si votre objectif est le branding ou notoriété de marque.

Les stratégies d’enchères ROAS permettent de contrôler vos campagnes  avec un ROI cible Google Adwords se chargera de maximiser votre ROI

Le taux de surclassement cible est un type de stratégie d’enchères qui permet de générer des enchères automatiques pour plusieurs campagnes, groupes d’annonces et mots clés à la fois, afin que vos publicités puissent surclasser celles d’un concurrent (Domaine internet ).

Les politiques de “Taux de sur classement cible” permettent d’ajuster vos enchères afin d’être toujours placé en meilleure position par rapports à vos concurrents dans les emplacements publicitaires. (Adsense ).

Attention l’attribution de la position finale est déterminée par le résultat de la mise en concurrence des publicités qui est influencée par la concurrence entre les annonceurs et le niveau de qualité.

Cette stratégie Taux de surclassement cible modifie vos enchères ou bidding. Vos annonces ne seront pas incluses dans la mise mises en ou vous  participer.

Mettre en place des campagnes optimisées sur un CPA cible nécessite une vraie expertise. Notre agence certifiée Google Partner est parfaitement à l’aise avec ces sujets. Contactez-nous pour bénéficier de nos conseils et de notre accompagnement pour l’ensemble de vos campagne de publicité digitale.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à contacter notre agence expert en publicités google adwords

Pierre-Luc GERVAISComment choisir les enchères pour vos Publicités Google AdWords ?
Lire la suite..

Comment Choisir vos mots-clefs pour le référencement local

No comments

Avant d’optimiser votre site internet wordpress pour le référencement local, Il faut choisirvos cibles en vous intéressant notamment à vos mots clefs.

Pour une campagne de marketing digital mais aussi pour référencement naturel local, il faut non seulement cibler des termes propres à vos persona mais également des expressions qui permettent de localiser votre entreprise.

Imaginons entreprise de nettoyage qui possède plusieurs locaux à des endroits différents en France il faut  cibler  les endroits où elle souhaitait être géolocalisée sur internet.

Mais comment faire pour choisir  cet endroit?

Pour établir une votre stratégie, la première chose à faire était d’aller voir sur Google Adwords quels sont les termes les plus recherchés pour par exemple nettoyage avignon

référencement local

Google donne pour chaque requête, le nombre approximatif de recherches par mois sur son moteur de recherche ainsi qu’un ensemble de mots clefs potentiels associés à la requête.

Toujours pas de bons mots-clefs pour votre site? Alors tapez vos idées de mots clefs sur Google et allez voir les « recherches en relation » avec vos mots-clefs en bas de la page de recherche Google.

mots clés

 

 

 

Vous pouvez également aller regarder les mots-clefs de vos concurrents (ceux qui sont dans les premiers résultats pour votre mot-clef principal).

La version gratuite SEMrush qui vous permettra d’espionner les 10 premiers mots-clefs de vos concurrents.

Les méthodes précédentes devrait vous permettre d’obtenir une liste de mots-clefs adaptés à votre site internetworpress ou prestashop optimisés pour une recherche locale.

Si cet article vous à intéressée je vous invite aussi à consulter notre vidéo sur la conception de de fiche produit et à télécharger notre livre blanc « LES 10 COMMANDEMENT DUNE SITE WEB
QUI CONVERTIT LES VISITEURS EN CLIENTS » ou contacter notre agence web.

 

Pierre-Luc GERVAISComment Choisir vos mots-clefs pour le référencement local
Lire la suite..

Comment utiliser Facebook pour le Référencement local

No comments

Avec plus de 1 milliard d’utilisateurs actifs par mois, Facebook est l’ outil de marketing le  plus importants pour votre transformation digitale avec Google. Nous allons vous dévoiler dans cet article quelque méthodes pour promouvoir votre page localement.

referencement facebook

Optimiser sa page Facebook pour le référencement local

Le meilleur moyen de faire en sorte que votre page Facebook apparaisse comme locale est de faire en sorte de bien sélectionner « Lieu ou commerce local» lorsque vous créez votre page ici

Si vous aviez déjà créé votre page Facebook, vous pouvez  faire des changement.

Une fois que votre page Facebook apparaît comme une page locale, vous devez remplir un maximum d’informations en commençant par l’adresse de votre entreprise, le numéro de téléphone fixe et les horaires d’ouverture.

Si vous ne souhaitez divulguer votre adresse complète en ligne pour des questions de sécurité, entrez au minimum le nom de votre ville et votre code postal(très important pour le référencement local) afin que votre page Facebook permette de vous localiser .

Indiquez sur votre page l’ensemble des informations qui seront affichées en avant sur votre page comme le montre la photo suivante.

Si vous n’entrez pas votre numéro de téléphone dans Facebook, l’URL de votre site le remplacera automatiquement sur votre page.

Choisissez entre avoir votre numéro de téléphone ou l’adresse de votre site internet.  Si vous préférez mettre en avant votre site d’une manière différente, vous pouvez également donner des informations supplémentaires sur votre entreprise via les commentaires sur votre mur Facebook.

Vous devez communiquer avec un public local

Une fois que votre page Facebook est optimisée pour le référencement local, il va falloir créer le contact avec vos potentiels clients locaux.  Voici comment faire :

referencement facebook

Ajoutez vos amis sur votre page

Suivez des entreprises locales

Actualisez votre statut par géolocalisation

Choisissez qui pourra voir vos status Facebook en fonction de leur localisation ou langue natale.

Utilisez la publicité Facebook avec un ciblage local.

La publicité Facebook est un moyen lowcost de cibler les membres Facebook de votre région.

 « Comment créer un site web qui convertit avec Orion Digital Business »  et à télécharger notre livre blanc sur la « création de page fecebook  ou contacter notre agence web

Pierre-Luc GERVAISComment utiliser Facebook pour le Référencement local
Lire la suite..

Le Référencement local sur LinkedIn et Google+

No comments

Optimisation de votre compte Linkedin pour le référencement local

Afin que que votre profil apparaisse pour toute personne à la recherche de professionnels dans votre domaine et votre localité, faites en sorte d’avoir entré la bonne adresse dans les paramètres généraux du profil Linkedln.

referencement linkedin

 

Pour optimiser votre profil linkedln pour le référencement local, précisez votre adresse dans le titre de la page.N’oubliez pas les localisation lorsque vous renseignez actuels et passés.

Social selling local

Linkedin a pour objectif de « connecter » avec des personnes que vous connaissez réellement contrairement à d’autres réseaux comme Twitter où l’on vous encourage à « suivre » n’importe quelle personne .

Pour avoir un maximum de « relations » sur Linkedin, vous devez suivre ces recommandations

  • Invitez vos amis par E-mail
  • Ajoutez vos
  • Intégrez des groupes

Linkedin dispose d’un système de groupes puissant qui est une des seules manières de faire des rencontres sur Linkedin,. Alors privilégiez les groupes locaux à votre région.

  • Envoyez un Inmail ciblé présentant votre activité et votre page linkedin.

Le référencement local sur Google

Même si Google n’est pas prêt d’atteindre le même nombre d’utilisateurs que Facebook et Twitter, c’est le réseau social qui influence le plus les résultats des moteurs de recherches. C’est également le seul réseau social qui peut réellement booster votre visibilité sur google faisant parfois passer des sites de la 150 ème page à la première, et cela uniquement grâce à leur nombre de connections sur Google . Sans parler de la photo qui permet d’augmenter le taux de clic d’un site.

référencement google plus

Google à même fait passer des profils Google avant les publicités adwords pour certaines requêtes.

référencement adwords

Si vous souhaitez profiter des effets bénéfiques que Google peut apporter, voici ce que vous devez faire.

Optimisation de votre profil Google pour le référencement local

Si vous voulez que votre compte Google apparaisse dans les recommandations locales sur Google pensez à ajouter votre adresse sur votre profil, et dans les « places lived » . Pensez également à ajouter vos mots-clefs pour le référencement local dans le titre de votre profil ainsi que dans la description, l’introduction et la partie « occupations ».

référencement local

Les étapes effectuées ci-dessus devraient vous aider à être plus visible sur Google et sur les recherches internes à Google .

Optimisation de votre page Google pour le référencement local

Pour les pages entreprises sur Google , il faut être inscrit en tant qu’entreprise locale dès le départ. Vous pouvez utiliser Google places en complément à votre page entreprise.

C’est particulièrement important maintenant que Google mélange profils personnels et pages entreprises dans ses résultats de recherche internes à Google .

Entrer en contact avec vos clients potentiels sur google

Google plus est similaire à Twitterpour la manière dont vous pouvez suivre librement les personnes qui vous intéressents.

Quelques conseils pour élargir vos cercles sur Google .

  • Vérifiez que votre profil soit visible au public sinon votre profil ne sera pas affiché dans les résultats des recherches.
  • Ajoutez vos relations locales dans un cercle
  • Échangez régulièrement avec un public local

Si vous souhaitez mettre en place une stratégie de référencement pour votre entreprise locale, vous pouvez contacter notre agence de référencement naturel . Aussi, vous pouvez télécharger notre livre blanc sur l’inbound marketing pour en savoir plus à ce sujet.

Pierre-Luc GERVAISLe Référencement local sur LinkedIn et Google+
Lire la suite..

Le Référencement local sur Twitter

No comments

Twitter avec ses 100 millions d’utilisateurs représente un marché potentiel plutôt intéressant lorsque l’on propose ses services sur le web. En plus c est relativement facile de gagner des foolower car twitter est un réseau avec peu d’interaction.

Voici quelques astuces pour récupérer  les utilisateurs locaux de Twitter . page Twitter.

Optimisation pour le référencement local de votre compte Twitter

Pas besoin de faire beaucoup de grosses modifications sur votre profil twitter comme nous l’avons fait sur Facebook pour optimiser votre page pour le référencement local.

referencement twitterIl suffit de modifier quelques informations importantes sur votre profil. Faites bien attention à mentionner une géolocalisation sur votre profil ainsi qu’un ou plusieurs mot-clefs locaux (pour le référencement local).

Voila ce en ce qui concerne l’optimisation de votre profil Twitter pour le référencement local.

Il vous reste à interagir avec des clients potentiels.

Comment Entrer en contact des clients potentiels locaux

Twitter permet de communiquer avec des personnes ou entreprises qui ne vous suivent pas.

Vous devez mentionner leur nom précédé d’un arobase (@NomTwitter) .

Comment attirer des visiteurs vers votre page.

  • Interagir avec des utilisateurs locaux

twitter counter

Utiliser les nombreux annuaires associés à Twitter. Vous pouvez commencer avec Twitter Counter, Twitter Grader et Wefollow.

  • Regarder les concurrents et contactez leur follower

N’hésitez pas à aller sur le profil Twitter de vos concurrents pour discuter avec leurs visiteurs.

Commencez un conversation avec les visiteurs qui ont commenté leur page et qui les suivent afin d’essayer de les renvoyer vers votre page ou même leur proposer vos services.

  • Participez aux discussions locales

Vous devez Utilisez l’outil de recherche avancé de twitter pour trier les conversations des utilisateurs de Twitter

N’oubliez pas : Intéragir avec les autres utilisateurs est un bon moyen d’obtenir de nouveaux followers.

  • Essayez l’application Twitter Maps sur Bing

twitter maps app

Bing propose plusieurs applications qui permettent de filtrer les tweets en fonction d’une géolocalisation sur une carte.

Vous pouvez aussi utilser l’application tweetmaps : vous pourrez répertorier vos followers sur une carte par pays, état et ville. L’application est gratuite est vous permet de suivre par endroit géographique vos followers.

Un ne fois que vous aurez trouvé des personnes qui correspondent au trafic que vous ciblez, « suivez » les.

Ne vous contentez pas uniquement de les suivre,faites en sorte qu’ils vous suivent aussit en interagissant avec leur Tweets et en participant aux conversations que vous ciblez.

Si vous souhaitez mettre en place une stratégie de référencement pour votre entreprise locale, vous pouvez contacter notre agence de référencement naturel . Aussi, vous pouvez télécharger notre livre blanc sur l’inbound marketing pour en savoir plus à ce sujet.

Pierre-Luc GERVAISLe Référencement local sur Twitter
Lire la suite..

Comment booster son Référencement Local

No comments

Google a modifié considérablement le fonctionnement du Référencement naturel avec la mise à jour de son algorithme pour le référencement local “pigeon”.

Les signaux SEO traditionnels comme les liens de qualité et le contenu ont repris de leur importance.

Plus récemment des variations assez fortes dans les résultats locaux ont été constatés et plus particulièrement encore les liens vers des fiches Google My Business apparaissant en première page de Google via la recherche universelle.

(Nous rappelons que seule 3 positions sont disponible pour une occurrence).

referencement local

Travailler votre page Google entreprise

Le premier point à travailler lorsque l’on souhaite optimiser son référencement local est l’optimisation de la page Google my business de votre entreprise.

Je vous invite vivement à en créer une car en plus cela est gratuit.Surtout veillez à ce que le nom, l’adresse et le numéro de téléphone soient corrects.

Pour la description de la page devrait faire  400 mots pour ne pas perçue comme du spam .: tout doit être naturel. Aussi, penser à utilserune adresse de contact professionnelle, c’est à dire avec votre nom d’entreprise du type “moi@monentreprise.com » plutôt que “moi@gmail.com”.

Cela paraît tout de suite plus crédible. Enfinvopus de faire certifier votre page par Google soit pas courrier soit par tél suivant les régions

Analyser et obtenir des avis de vos clients

Les avis sur votre page googlemy business est un des aspects les plus important d’un bon positionnement local. Par contre prenez bien soin de bien lire les recommandations de Google quant à l’obtention de vos avis. Google retirera les avis qui ne suivent ces recommandations.

google my business

La chose la plus facile est de demander à vos clients de vous laisser un avis mais par contre vous devez leur rendre la tache facile. En effet il faut suivre le proverbe qui dit « Qui ne demande rien n’obtient rien ». Encouragez les gens à laisser leur opinion sur les réseaux sociaux et si vos services on a une qualité décente tout se passera bien.

Par contre il ne faux pas de rédiger de faux avis ! Le mieux est d’inviter vos clients à laisser leurs avis sur votre site ou sur vos pages de réseaux sociaux. Il vaut mieux proposer un bonus à quelqu’un qui vous laisse un avis.

En tout cas sachez qu’obtenir des avis clients demande de la patience.

L’idéal d’obtenir une dizaine d’avis composés au minimum de 4 étoiles pour  les avis de Google. Vous pouvez aussi demander des avis dans des  spécialisés comme TripAdvisor ou Yelp par exemple.

Utiliser des photos sur votre google my business

Les gens font confiance au photos : cela les rassure.

  • L’emplacement de votre société et de vos locaux.Vous pouvez même mettre une petitevidéo comme cette agence web sur leur site.
  • Soyez personnel en mettant des photos du staff comme nous avons fait sur notre page.
  • Mettez des avis avec des photos de vos consommateurs
  • Montrez ce que vous fates

 Analyser les sources web qui parlent de vous

Faites un audit des différentes sources qui pointent vers votre site internet ou qui parlent de vous. Il va falloir lister toutes les sources d’information qui parlent de votre entreprise, que ce soit des journaux, des blogs ou même des annuaires de site.

Si vous vous inquiétez du faible nombre de “citations”, ne vous en faites pas !

Assurez-vous de la véracité des informations trouvées. Voyez si vous êtes référencé dans des comparateurs et veillez à ce que vos profils soient correctement remplis.

Cette analyse vous permettra de découvrir si il y a des points à améliorer concernant vos “citations” et si oui lesquels.

Créer un mini site sur Google my business

Depuis l’été Google my business propose aux petites entreprises de créer facilement et rapidement un site internet en moins de 10 minutes ! Attention on ne peux pas faire de seo mais c’est informatif. Il intègre un mini blog éphémère avec des post et événements.

Si vous souhaitez mettre en place une stratégie de référencement local pour votre entreprise locale, vous pouvez contacter notre agence de référencement. Aussi, vous pouvez télécharger notre livre blanc sur le référencement naturel pour en savoir plus à ce sujet.

Pierre-Luc GERVAISComment booster son Référencement Local
Lire la suite..

LinkedIn : comment l’utiliser pour la prospection commerciale ?

No comments

Dans la vente moderne actuelle, la recherche et le ciblage des prospects et la création de contacts nécessitent la puissance, la rapidité et la richesse des medias sociaux. Partie intégrante de la stratégie d’Inbound marketing, le Social Selling consiste à utiliser les réseaux sociaux dans l’intégralité ou partie du processus de vente. Facebook, Pinterest, Twitter et Instagram sont fortement prisés par les équipes marketing pour leurs grandes opportunités de partage de contenus, la faculté d’y créer une véritable communauté. Injustement catalogué comme simple site à CV pour celui en quête d’un emploi ou site à visiter pour recruter l’oiseau rare par les DRH, LinkedIn est plus que cela. En BtoB, pour la prospection commerciale, le réseau social professionnel LinkedIn est le plus utilisé pour générer des leads. Avec plus de 100 millions d’actifs sur ce réseau, et près de 10 de millions en France, l’effet de levier de réseautage est, purement et simplement, immense sur LinkedIn ! Preuve en est que, près de 80% d’acheteurs de produit ont eu leur premier contact avec la marque grâce à la présence du vendeur sur les réseaux sociaux, LinkedIn en premier.

linkedin

Mais LinkedIn n’effectue pas les ventes à votre place ! Utilisé efficacement, il peut donner un avantage de taille sur la concurrence. Une avance qui peut se traduire par de meilleures performances commerciales.

Comment aborder la prospection commerciale sur LinkedIn ?

Ayez une stratégie claire et avant toute chose, il faut vous forger une image numérique qui vous met en valeur. Travailler votre réputation par le Personal Branding est un réel propulseur pour votre visibilité sur Web, le fameux e-réputation. Car c’est de votre e-réputation sur LinkedIn que dépendra le succès ou non de vos démarches.

Personal Branding et e-reputation

Il fut un temps où notre réputation, acquise par des contacts directs, fait référence à la marque représentée. Dorénavant les gens vous rencontrent sur le Web, via les réseaux sociaux, LinkedIn en l’occurrence. Leurs premières impressions sont déterminées par cette vitrine personnelle qu’est votre profil, sans pour autant l’associer obligatoirement à votre marque. Cultivez votre marque personnelle par le Personal Branding en communiquant sur votre expertise, votre différence, et votre savoir-faire, tout en sollicitant des avis, des conseils dans les groupes de discussions, et en partageant de bonnes pratiques au sein de communautés.

personal branding

Toutes ces activités sur le réseau permettent de créer des opportunités et de se démarquer, tant personnellement que professionnellement. En vous positionnant comme un spécialiste avisé des problématiques de votre domaine, vous augmentez votre notoriété ou votre employabilité si vous êtes en quête d’une prestation. La perception positive qu’ont les internautes de vous, votre e-reputation, est votre sésame dans votre relation avec vos prospects et clients, pour vendre plus et mieux grâce au social selling. D’excellentes recommandations et références émanant de vos clients particulièrement satisfaits de votre prestation ou de vos produits étofferont votre profil. Ces appréciations vont vous aider à vous positionner en tant qu’expert au sein de votre réseau ainsi qu’auprès de prospects externes à votre réseau. Un profil bien rempli donnera à vos visiteurs une idée de votre personnalité. Même dans des relations B2B, ce sont toujours des hommes qui interagissent !

Et enfin, ajoutez une photo avenante et de bonne qualité. Cela humanise votre profil en vous sortant de l’anonymat d’un avatar, et crée une bonne impression. Et surtout, n’oubliez pas d’inclure des liens fonctionnels vers le site de votre société, votre compte Twitter et votre page Facebook ou autres réseaux sociaux.

Et par ricochet, l’entreprise en récolte aussi les bénéfices : les clients, séduits et rassurés, sont confiants pour entamer ou maintenir une collaboration avec votre entreprise.

Quels avantages peut procurer LinkedIn dans le Social Marketing ?

 

social marketing

LinkedIn est un excellent réseau qui vous permet, entre autres, de :

·        Prospecter de nouveaux contacts :

Pour sélectionner le client ou prospect idéal, vous devez savoir d’abord quel cible a besoin des produits ou services que vous offrez. Vous devez connaître le profil du décideur ainsi que de son entreprise. Vous devez non seulement les identifier, mais aussi comprendre leurs préoccupations et leurs centres d’intérêt.

Grâce à l’outil de recherche avancée de LinkedIn, vous pouvez trouver des membres suivant ces critères : titre, société, situation géographique ou mot-clé. Le compte payant permet, en plus, de savoir l’effectif de la société du membre, ainsi son niveau d’ancienneté. Par une combinaison de ces différents filtres, approfondissez vos recherches, et identifiez rapidement et facilement les bons interlocuteurs.

Si quelqu’un consulte votre profil, vous avez là une bonne raison de lui envoyer une demande de connexion et si vous consultez les profils des autres, il est certain qu’une certaine proportion de ces personnes consultera votre profil en retour. Avec LinkedIn vous pouvez établir une liste des personnes ayant les mêmes catégorisations professionnelles. Alors, consacrez quelques minutes pour consulter les profils qui vous semblent intéressants pour votre objectif et montrer que vous vous y êtes intéressé. LinkedIn permet aussi d’être mis en relation avec des personnes, des contacts pertinents à prospecter via les connaissances communes sur le réseau.

·        Faire un suivi de la carrière de vos confrères :

Chaque changement apporte de l’opportunité. Tout changement survenu est une occasion de prendre contact et de proposer son aide. Sur LinkedIn vous pourrez être au courant de ces changements en suivant le profil de votre prospect et de là sa société. Ainsi, vous pouvez mettre à jour toutes les informations que vous disposez. C’est un moyen simple de rester informé et de repérer les nouvelles opportunités.

·        De participer à des groupes de discussion :

Dans les groupes de discussion vous pouvez en savoir plus sur les secteurs auxquels vous vous intéressez. Les questions des membres qui y sont posées vous tiennent informé des frustrations et des attentes auxquelles personne n’a donné suite. Être membre du même groupe de discussion, autorise une facile prise contact avec un client potentiel, donc de réaliser davantage de connexions. Les groupes vous donnent aussi un meilleur aperçu de la vie de la société d’un client potentiel ou pourquoi pas du concurrent : activité, embauche, mouvement du personnel, etc. L’attention portée au fil d’actualité de vos prospects (ou de vos concurrents) et celui de leur entreprise vous aide dans votre veille concurrentielle ou non. Sans parler qu’on peut acquérir, dans ces groupes, des d’informations réservés aux contacts de premier niveau, sur un interlocuteur potentiel, comme, par exemple, son nom complet.

Comment finaliser le processus ?

Enfin, en tant que commercial n’oubliez pas que les meilleurs vendeurs sont ceux qui « closent des ventes ». Vendre, toujours vendre doit toujours être votre leitmotiv. C’est vital tant pour vous que pour votre entreprise, c’est pourquoi la conversation virtuelle doit dès que possible devenir réelle, physique. Après un bon usage de LinkedIn et dès l’apparition d’un signe de maturité chez un prospect, vous devez délaisser le virtuel pour entamer le cycle de vente selon le marketing traditionnel par la provocation d’une rencontre hors ligne avec votre prospect, un InMail ou un échange téléphonique pour finaliser un contrat. En cas de succès, c’est ce qu’on espère, entretenez la loyauté de votre clientèle.

Expérience aidant, vous vous conviendriez alors que votre contenu numérique aura bien travaillé pour vous…

Si cet article vous a plu, je vous invite a contacter notre agence marketing.

Pierre-Luc GERVAISLinkedIn : comment l’utiliser pour la prospection commerciale ?
Lire la suite..

Le social selling pour une PME

No comments

Il existe actuellement une multitude d’outils qui permettent de renfoncer la présence digitale d’une entreprise : site Web, réseaux sociaux, applications mobiles, chabot. Tous ces outils ont leurs spécificités particulières sans se substituer les uns aux autres. Pour une entreprise, le choix du support doit être, a priori, dicté par la réalité et sa pertinence vis-à-vis des comportements de ses prospects. Conforter sa présence digitale ne peut se faire sur le dos d’une fausse économie d’une étude ! Mais pour un TPE, PME ou une start-up, tant les objectifs que les moyens sont tout autres. Ironiquement désigné comme « la communication des pauvres », à cause de leur gratuité ou presque, les réseaux sociaux sont quand même un véritable levier pour les TPE et PME si on sait les utiliser dans un contexte professionnel. Une simple présence sur les réseaux sociaux n’amène pas automatiquement des clients !

Les réseaux sociaux, des canaux très viraux pour booster sa vente

Communiquer sur les réseaux permet de développer la notoriété d’une marque, d’une entreprise. Et tous s’y engouffrent même les grandes marques !

social selling b2b

Les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn…) sont de formidables outils pour promouvoir une marque, une entreprise. C’est un fait : les réseaux sociaux permettent d’assoir votre visibilité soit directement, soit par internautes interposes. Il n’est plus à démontrer le rôle influent qu’ils jouent dans l’orientation des décisions d’achats ou de demandes de service des consommateurs. Bon nombre de marques et d’entreprises se servent des réseaux sociaux dans leur relation et leur interaction avec la clientèle en relais de leur service client voire, comme unique méthode de relation avec la clientèle. Le cycle de vente y est plus court et la conversion des leads par leurs décisions d’achat plus rapide. Des bonnes et valables motivations pour se lancer dans le Social Selling ! Toutefois il faut toujours garder en tête qu’en laissant les autres parler de vous, vous devriez rester prudent et vigilant sur ce qui se dit à votre propos afin de préserver votre e-réputation. Néanmoins c’est votre visibilité qui doit primer sur votre e-réputation !

Social Selling : quelles activités sont les plus à percer sur les réseaux sociaux ?

Grâce à la qualité des services clients proposés, les consommateurs sont mis en confiance à en être influencés. Presque la moitié d’entre eux passe par Facebook pour s’informer sur une marque ou un service. La finalisation des campagnes marketing par des achats des internautes, grâce à l’influence des réseaux sociaux concerne toutes les branches d’activités, avec un taux de transformation supérieur à 10%:

social selling b2b

  • équipement électronique
  • produits musicaux ou culturels
  • électroménagers
  • la mode et l’habillement
  • les boissons, la nourriture et les restaurants
  • les produits cosmétiques.
  • les voitures.
  • les jouets.
  • les bijoux

Les PME et les réseaux sociaux

Les grandes enseignes peuvent injecter des moyens conséquents pour mettre en place leurs stratégies Social Media, alors que les PME et TPE n’ont qu’un avantage : la liberté. En effet, grâce à une ouverture d’esprit plus grande, et disposant d’une certaine liberté dans les publications et une meilleure réactivité, leur communication n’est pas entortillée par le formatage existant au sein de la marque où toute communication doit être validée. Cette réactivité, cette spontanéité et cette flexibilité sont les atouts majeurs des TPE ou PME en vue du succès dans une stratégie de présence sur les médias sociaux. La gestion d’une communauté de plusieurs centaines de milliers de followers d’une grande entreprise est absolument différente de celle d’une TPE-PME avec quelques centaines ou milliers de fans. Les aspects conversationnels ne sont pas identiques, de même que la proximité. D’où l’adoption d’outils et de stratégies différentes, pour les TPE-PME, par l’usage de systèmes plus ou moins automatisés qui n’impacte pas négativement sur l’efficacité lorsque les stratégies sont bien pensées. Pour optimiser sa visibilité, une TPE-PME, peut aussi recourir à la curation d’un article, issu d’une veille sur internet, de grande valeur, cohérente et de qualité, d’un blogueur réputé.

Le social selling, un levier de croissance pour booster le business des TPE-PME

Une TPE-PME ou une start-up ne doit pas s’empêtrer dans des complexes puérils pour pouvoir se lancer dans le social marketing. Malgré le peu de moyens, donc l’accès à une stratégie plus payante et de qualité supérieure, une TPE-PME est à mesure de mettre en place, à des coûts raisonnables, de véritables stratégies innovantes et efficaces et devenir une marque sociale grâce au plus de liberté qu’elle dispose dans ses actions. Les réseaux sociaux autorisent la libre expression, tout en favorisant le bouche-à-oreille. Le commerce retrouve son humanité en étant social, la communication redevient personnelle, collaborative et spontanée. Fini les matraquages et la manipulation du marketing de masse, les TPE-PME peuvent désormais affronter le marché malgré leur peu de moyens grâce aux réseaux sociaux par une bonne et efficace stratégie en jouant à fond la carte de l’innovation et de la spontanéité dans leur communication.

Si cet article vous a plu, je vous invite a contacter notre agence social selling

Pierre-Luc GERVAISLe social selling pour une PME
Lire la suite..

La transformation digitale et la santé

No comments

Le concept de la transformation digitale existe depuis l’avènement et l’essor de l’internet. Cette transformation digitale, appelée aussi transformation numérique, désigne le processus qui permet aux activités humaines d’intégrer toutes les technologies digitales disponibles au sein de leurs activités.À l’image de la révolution industrielle du XIXème siècle, la transformation digitale des entreprises bouleverse notre société actuelle. Aujourd’hui, il n’est guère de domaine de l’activité humaine où le numérique ne soit pas présent. Si au début, le numérique a permis la numérisation de documents, le digital quant à lui,facilite l’adoption, quoiqu’assez timide parfois, et l’utilisation plus simple des différents outils technologiques. Partie intégrante de notre quotidien actuel, la transformation digitale est amenée à se développer et à s’intensifier dans le futur. Le domaine de la santé n’est pas en reste, il est aussi concerné par ce changement. Les acteurs impliqués dans ce secteur ont à faire face à un vrai challenge : réussir à se digitaliser sur le long terme et de façon cohérente.

L’évolution de la transformation digitale dans le domaine de la santé

transformation digitale

·        La médecine 1.0

Au début il y avait, en général à l’abri du cabinet médical, la relation bilatérale et protégée de confiance entre le médecin et de son patient à l’instar du confesseur et de son fidèle : le colloque singulier. C’est la médecine 1.0. À cet échange direct, en face à face par simple consultation, on a adjoint le conseil téléphonique, l’avis à distance par e-mail ou la télé-médecine 1.0 par écran interposé. Le Web est encore statique.

·        La médecine 2.0

Les années 80 voient l’apparition des premiers forums sur minitel. Au milieu des années 2000, le Web 2.0marque le changement radical de l’utilisation de l’internet :on évolue vers un réseau plus social, collaboratif, réactif et interactif. Le domaine de la santé n’y échappe pas. Le Web 2.0 a fait évoluer l’internet du statique au réactif : nouveau paradigme social et technologique.

C’est l’avènement de la médecine 2.0. Les forums sur internet des années 2000, a élargi le colloque du singulier au pluriel, par la participation des autres professionnels qui y avait, peu ou prou, intérêt : les pharmaciens, le pouvoir public, les paramédicaux et les assureurs ! En effet, via diverses plates-formes (les réseaux sociaux, les blogs, les sites d’actualités sociales et les wikis) de nombreux espaces d’échanges, forums et discussions pullulent sur la toile. Les internautes se partagent des expériences personnelles, abordent des sujets sur telle ou telle maladie et, voire même, face à certains symptômes se donnent des conseils sur tel ou tel médicament à prendre !On peut y trouver autant des sujets traitant de maladies bénignes que des discussions abordant des sujets ayant comme thème des maladies plus graves. Toutefois, c’est toujours des humains qui interagissent, les moyens technologiques servant seulement de support. Et c’est encore le médecin qui, grâce à la barrière d’entrée, garde le monopole de la nosologie, de la prescription et de la posologie. Même si d’autres médias viennent s’y ajouter, on reste toujours dans l’échange 1.0.

·        La médecine 3.0

Le web 3.0 et l’apparition de l’intelligence artificielle ont permis l’introduction des machines dans le colloque pluriel. Les objets connectés fournissant des données, des logiciels et systèmes dédiés apportant leur expertise sont désormais inclus dans la relation patient-médecin. Le médecin, aussi bien que le patient, devient connecté ! La médecine 3.0 est la symbiose de l’encyclopédie numérique des connaissances médicales actuelles, et du partage sur l’internet, en association aux toutes nouvelles technologies d’avant-garde, dont la télé-médecine. Les technologies interviennent avec de nouvelles solutions dans le soin et de traitement des patients :

medecine 3.0

  • les chats et vidéos apaisent les inquiétudes par des conseils et réponses personnalisés,
  • les imprimantes 3D réalisent des prothèses à moindre coût,
  • les gamings médicaux permettent de faire de la prévention ou d’accompagner les patients dans leur rééducation suite à un traumatisme…

Cette médecine 3.0 en pleine construction, est freinée par l’appréhension des médecins face à ces machines qui prétendent les aider. Mais beaucoup se rendent compte que les systèmes experts et les bases de données, ces « exo-cerveaux »,leur permettent de se parfaire en connaissance. L’acceptation par tous de cette mutation prendra sans doute quelques années, mais elle est inéluctable.

·        La médecine 4.0

La médecine 4.0 a déjà débuté alors même que le 3.0 n’en est qu’à ses débuts. La médecine actuelle est une médecine post-traumatique et médicamenteuse. Innovations techniques et numériques aidant, les machines dépasseront le stade de simple support. Et tout porte à croire que la médecine de demain sera une médecine prédictive, individualisée et prophylactique :

  • L’avènement de la génomique,
  • L’utilisation de l’Intelligence Artificielle et du Big Data dans l’aide au diagnostic,
  • La médecine personnalisée
  • Les outils individuels de monitoring et de surveillance de la santé,
  • Les objets connectés qui nous transforment en patients-médecins.

Les objets connectés, environ 20 milliards d’ici 2020,sont de plus en plus précis, fiables, moins énergivores et fournissent en temps réel via le « Cloud » les données issues de tous les patients, alimentant ainsi le Big Data du domaine de la santé. Ces données seront à interpréter et à contextualiser par des systèmes experts qui, en les corrélant avec les notions de médecine prédictive, de l’influence de l’environnement et de nos comportements sur nos gènes, nous permettront, nous les humains, à sublimer nos connaissances.

Les objets et applications pour l’amélioration du confort, du bien-être et de la santé : l’ « Internet of me » ; l’internet des objets qui s’intercommuniquent, l’« IoT » de l’internet of thing et le « H2D2H » ou le Human to Device to Human sont déjà là pour nous laisser entrevoir le Web 4.0 et que sera la médecine du futur ! La médecine 4.0, ce sera le dialogue et la compréhension machine-machine à la vitesse des processeurs !

Quid de l’évolution de la carrière médicale ?

Le patient connecté est bien plus en avance que le médecin connecté. Le rapport existant entre les médecins et l’internet est des plus ambigus depuis le début. La cause en est l’obstacle du savoir : les formations qu’ils ont acquises sont plutôt destinées à des médecins appelés à exercer dans des services de haute technicité, alors que les malades attendent autre chose d’un praticien de médecine générale. Le médecin n’a pas été préparé pour prendre soin de la moitié de ses clients pour la plus simple raison que leur pathologie ne relève pas des pathologies enseignées ! Que de déboires ont engendrés cette lacune ! De plus l’internet leur a ôté l’exclusivité de l’accès à la science et aux savoirs médicaux. Dorénavant les patients se documentent, s’échangent et accumulent de la connaissance, risquant de les faire déchoir de leur piédestal : pour valider une opinion pas besoin d’avoir obligatoirement des titres universitaires !

Le risque en est que le colloque singulier, vestige d’une médecine humaniste, cette rencontre d’une confiance avec une conscience sera perdue à jamais ! Pour que le médecin ne soit dominé par d’autres corps professionnels et réduits à un simple DOM, un distributeur d’ordonnance et de médicaments, il faut qu’il prenne les devants en prenant une part à la structuration d’une « relation connectée » avant que la transformation soit accaparée par les industriels, les assureurs, et autre émanation du Pouvoir politique. Il faut que le malade soit réguidé, réassumé par son médecin, et que celui-ci se dote d’une formation scientifique solide, se consacre tout le temps à l’acquérir, car la technologie évolue d’une façon exponentielle et à une grande vitesse. En bref qu’il soit impliqué dans l’élaboration d’une médecine moderne associée au Web et pour que le monde ne soit celui déjà décrit par Orwell,Asimov et Huxley, où le « totalitarisme numérique » des machines, plus performantes que les humains, prendra le contrôle de nos vies.

La balle est dans le camp du corps médical. Alors « to be or not to be? », agir ou subir ? Là est la question.

Si cet article vous intéressent, je vous invite à contacter notre agence digitale.

Pierre-Luc GERVAISLa transformation digitale et la santé
Lire la suite..

Comment réaliser un reporting SEO ?

No comments

Il est toujours conseillé, dans les démarches de stratégies marketing, de toujours penser en termes de référencement et d’être le plus précis possible quant à la stratégie à adopter.

Dans la lutte acerbe de conquête de marché, et pour notre stratégie marketing, il est vital d’avoir le maximum de renseignements sur nos concurrents.

Mais comment évaluer le travail exécuté et s’informer de nos positionnements sur les moteurs de recherche au regard de toutes les expressions et mots clefs étudiés et utilisés d’un point de vue référencement ? Comment en apprendre un maximum sur notre marché et surtout sur nos concurrents ? Comment affiner notre stratégie pour être la plus efficace afin d’augmenter la visibilité de notre site ? Et surtout, comment analyser les pages et les stratégies de chacun de nos concurrents ?

Un Reporting SEO nous aidera à trouver des réponses à toutes ces questions et à encore d’autres.

Le Reporting SEO, c’est quoi ?

Comprendre l’impact commercial de notre activité ou de celle de notre client afin d’en apprendre plus et l’optimiser, est primordial mais notre entreprise / client doit également savoir la valeur générée au fil du temps de la stratégie marketing adoptée.

reporting seo

En tant que référenceur, nous devons donc être capable d’interpréter, de recouper et d’analyser ces éléments en les fusionnant avec les statistiques référencées dans Google Analytics (ou d’autres outils)et les informations relatives à l’indexation de ces mêmes sites dans Google webmaster Tools ou la Search Console. Ceci nous permettra d’établir un plan d’attaque ciblé en fonction des éléments dégagés par ces reporting périodiques, et si possible mensuels, de l’état de référencement naturel de notre site et de celui de nos concurrents et d’être le plus précis possible quant à la stratégie à réactualiser.

Le Reporting SEO donne ainsi une vue globale et succincte de la façon dont les efforts de SEO génèrent un retour sur investissement positif (ROI) pour votre entreprise/client. Le tableau de bord doit être facilement accessible tout en étant configurable.

Créer des rapports de référencement peut être une tâche ardue car chaque client ou entreprise a des objectifs différents. Mais les rapports SEO sont essentiels pour permettre à votre supérieur hiérarchique et d’autres parties prenantes ou à vos clients d’en savoir sur la performance de vos campagnes de référencement. Il est donc impératif de le présenter de la bonne manière.

Les paramètres à inclure dans son reporting SEO

Le Trafic

L’augmentation du trafic organique sur le site Web est en général l’objectif principal. Placer le trafic en début du rapport de référencement, ainsi que la section Source / Moyenne du rapport de trafic, donnera plus de détails sur la provenance de la circulation tout en aidant à conclure où devoir consacrer du temps et de l’argent pour son amélioration.

Taux de conversion et achèvement des objectifs

Avoir du trafic est souhaitable, mais il faut le convertir pour améliorer son ROI ! Le taux de conversion aidera à mieux expliquer le reste du rapport. Le suivi des objectifs est meilleure façon d’illustrer le taux de conversion vers un client.

Trafic au niveau de la page

Ce paramètre aide à trouver des tendances et à voir ce que les gens cliquent réellement en vous apportant du trafic. Car il est important de savoir d’où viennent vos visiteurs, d’une recherche organique sur Google ou d’une publication de votre site, et où ils vont. Cela vous aide, en tant que référenceur, à préconiser si on doit consacrer plus de temps à l’amélioration de la page du produit ou, au besoin, publier plus de vidéos et moins de contenu.

reporting seo

Croissance du trafic mobile

Attention au trafic mobile, le rapport doit montrer que la stratégie atteint les personnes qui utilisent des smartphones, des tablettes et des tablettes. Ainsi votre entreprise/client voit leur avantage concurrentiel par rapport à leurs pairs qui ne font pas attention à l’espace mobile.

Page Speed ​​Insights

Google utilise la vitesse de votre site comme un facteur de classement. Cet outil montre, non seulement la vitesse des pages, mais il vous donne également des suggestions immédiatement applicables pour accélérer votre site. Aujourd’hui une excellente expérience utilisateur assure le succès SEO. Cet outil peut révéler des problèmes techniques critiques susceptibles de nuire à la performance de référencement d’une image ou d’une vidéo source de ralentissement considérable du site

Temps sur site et taux de rebond

Le temps sur site et le taux de rebond permettent d’appréhender si le contenu créé attire et retient les visiteurs. En se concentrant sur les pages de base, comme les pages contenant des contenus et / ou des vidéos riches et en se posant la question si ces pages attirent l’attention des visiteurs, ces paramètres vous aides à tirer des conclusions et à adopter des mesures correctives.

Classement et liens

Bien que le suivi des mots-clés ait encore une certaine valeur dans les rapports de performances globaux, il ne doit pas être une métrique de tous les résultats. Car Google base ses résultats sur une variété de facteurs, y compris l’historique, la personnalisation.

En termes de liens, il existe moult outils qui peuvent aider à surveiller les liens gagnés ou perdus et donner une idée de la concurrence et des possibilités de référencement.

Recommandations futures et plan d’exécution

Une section incluant vos préconisations sur les actions futures est importante. Elle permet d’aller de l’avant en transformant vos données en plan de bataille Le mieux est d’en instituer à la fin de chaque section de votre rapport discuté ci-dessus.

En somme, pour créer de rapports SEO efficaces et utiles, utilisez, en tout temps, des fonctionnalités de comparaison : mois par mois, trimestre par trimestre, année par année, campagne par campagne… Par ces comparaison, on peut se rendre si les efforts de référencement portent leurs fruits, d’où un report, ou pourquoi pas une augmentation, du budget pour l’année suivante !

Si vous avez besoins d’un consultant SEO, n’hésitez pas à nous contacter.

Pierre-Luc GERVAISComment réaliser un reporting SEO ?
Lire la suite..

Du marketing opérationnel au social selling

No comments

Le Marketing Opérationnel consiste à coordonner les compétences de la communication, des ventes et du marketing sur l’ensemble des canaux. Grâce à Facebook, Twitter, LinkedIn ou d’autres réseaux sociaux, le Marketing Opérationnel s’est transformé en Social Marketing Opérationnel pour donner aux campagnes Marketing une ampleur qui n’était jusqu’ici pas envisageable.

Le Social Media Marketing Opérationnel permet ainsi d’intégrer les réseaux sociaux au cœur des dispositifs pour décupler le ROI des opérations grâce à des leviers très simples :

  • Collecter automatiquement des informations sur les utilisateurs quand les supports PLV et autres supports ne le permettent pas si facilement
  • Décupler la portée des campagnes en exploitant les processus de viralité propres aux réseaux sociaux
  • Offrir à chaque participant de devenir ambassadeur de la campagne et ainsi se rendre utile pour son propre réseau

La stratégie Offline n’aura jamais été aussi efficace

marketing operationnel

Un support PLV, une plaquette ou une présentation sont autant de canaux qui permettent de valoriser une marque ou un produit. Ce sont aussi les meilleurs supports pour offrir une promesse de plus dans l’espace digital.

Les experts Offline de 1min30 insèrent dans vos contenus les justes éléments qui vont permettre de créer la passerelle vers l’espace Web et Social Media de la marque qui permettra de capter les coordonnées du contact puis de le fidéliser et d’en faire un ambassadeur.

Les points de ventes deviennent des passerelles digitales

Au moment de la visite sur le point de vente, ou de la réunion au bureau, les réseaux sociaux ouvrent la porte d’une nouvelle relation. La présence d’un affichage ou d’un étiquetage proposant d’en connaître plus sur un produit ou d’en savoir plus sur l’entreprise à travers le Web ou les réseaux sociaux constitue une passerelle idéale.

Le QR Code maintenant connu de 89% des français pousse à la curiosité et à défaut d’être scanné par l’utilisateur il va au moins mettre en avant le lien écrit en clair en dessous pour faire le lien vers Facebook, Twitter, LinkedIn, une fiche produit ou tout autre contenu digital.

L’événementielle donne du sens au Social Media

marketing operationnel

Salons, portes ouvertes, colloques et autres événements sont des moments forts pour les entreprises et les réseaux sociaux y trouvent un triple intérêt.

En amont ils permettent de créer le Buzz pour mobiliser le public et amener la communauté à s’auto inviter voire à se développer à cette occasion. Un processus qui permet en plus de capter les coordonnées des participants voir de tracer leur comportement web en amont pour mieux les qualifier sur place.

Pendant l’événement Twitter, Facebook ou LinkedIn permettent d’amplifier sa visibilité et de donner une portée bien plus large à l’événement tout en permettant à ceux qui ne peuvent y participer directement d’y rester connecté.

Après l’événement, le Social Media est l’opportunité de prolonger une relation au départ éphémère en s’appuyant sur les images, les comptes rendus d’un moment partagé et pour glisser petit à petit vers une relation durable et fidèle.

 Le Marketing Opérationnel devient le Social Marketing Opérationnel

Les métiers du marketing, de la communication et de la vente collaborent depuis longtemps à travers le marketing opérationnel et cette collaboration est devenue encore plus forte et efficace avec l’intégration du Social Media qui permet à la fois :

  • De porter le message de la marque
  • D’alimenter la marque en informations clients
  • D’amplifier la relation client pour déclencher des ventes

L’agence de Social Marketing Opérationnel internet révolution OI vous accompagne dans la mise en place de toutes vos opérations de marketing promotionnel pour augmenter vos parts de marché.

Pour en savoir plus et définir votre stratégie de marketing opérationnel, je vous invite à nous contacter

Pierre-Luc GERVAISDu marketing opérationnel au social selling
Lire la suite..

Les algorithmes Google et le référencement – Partie II

No comments

Qu’on se le dise, Google est incontestablement le premier moteur de recherche où il est essentiel d’être bien positionné si on veut optimiser son business. A cet égard, il est important de connaître les différents algorithmes qu’il a élaborés afin de mieux conduire sa stratégie SEO. Nous vous avons déjà listé  une partie de ces algorithmes. Voici donc une suite à cette liste.

Hummingbird (Colibri)

referencement googleLa plus importante refonte de l’algorithme de classement de Google, issu de la recherche sémantique, cet algorithme vise surtout à comprendre et à lier les requêtes orales provenant des supports mobiles des internautes et les contenus indexés. Officialisé en 2013, Colibri ne vise ni à pénaliser ni à favoriser votre référencement !

Pigeon et Possum

Nommé Opossum ou Possum en anglais dans le monde SEO, cet algorithme mis à jour en septembre 2016, est apparu en 2014 pour la version anglaise de « google.com » et vers mi-2015 pour l’international dans toutes les langues et pour tous les pays. Il sert surtout pour les classements locaux. Cette fonctionnalité permet de disposer de la liste exhaustive des entreprises situées dans un périmètre dans un format familier.

Publicité interstitielle intrusive

Cet algorithme, du début de 2017, a été introduit pour limiter les excès de bannières inertielles ou les pop-up pour ne pas gêner la lecture du contenu. Fonctionnant page par page, il impacte surtout la première page visitée depuis une recherche Google.

Excès de publicité

À la différence de l’algorithme précédent, celui-ci analyse l’ensemble du site en pénalisant les sites à surdose de publicité au-dessus de la ligne de flottaison, les « ads above the fold » ou les « top heavy ». Apparu en 2012, la troisième version est sortie en 2014. Pour l’éviter, Il suffit seulement de ne pas avoir trop de pages sur le site avec un excès de publicités.

Pages satellite

Cherchant à pénaliser les techniques SEO de sites satellites, ces sites, à faible contenu ou à contenu dupliqué, se servant du site principale comme faire-valoir pour améliorer son référencement grâce à des liens«dofollow ». Google a mis en ligne cet algorithme en 2015

Vitesse

test vitess siteComme son nom l’annonce, cet algorithme de 2010, appliqué partout dans le monde (tous pays et langues), vise à favoriser les sites rapides. La rapidité du site influe sur la qualité du crawl donc de garantir la meilleure expérience possible à ses utilisateurs. Pour ce faire, le moteur de recherche de Google adapte la fréquence et le volume de crawl d’un site en fonction de la vitesse de la bande passante. Rapides sont les réponses données aux requêtes de Googlebot, meilleur sera le crawl. La taille du site n’aura aucune incidence sur la qualité du crawl.

HTTPS

Google préconise la généralisation du HTTPS surtout pour les sites collectant des données sensibles (cartes bancaires, mots de passe, espace membre,…). Cet algorithme vérifie la mise en place d’une connexion sécurisée qui est, à l’heure actuelle, plus que conseillée.

https

En plus, pour mieux inciter les sites à s’y souscrire, par le biais de Chrome, les sites e-commerce qui s’y conformeront, seront les premiers touchés par les moteurs de recherches et bénéficieront, en prime, d’un Bonus SEO !

Dans le cas contraire, la non-observation de cette directive de sécurisation du site sera pénalisée par une signalisation à travers Google Chrome.Il est appliqué partout dans le monde (tous pays et langues) et est valable depuis 2014.

Articles de fond (in-depth articles)

Cet algorithme de 2013 fait apparaître dans les résultats une sorte d’encadré avec des articles de fond mis en évidence, et ceci est valable pour tous les sites sans exception. Toutefois on peut donner un coup de pouce à Google pour sélectionner votre article par la publication d’un contenu de haute qualité traitant d’un sujet en profondeur, en déclarant un auteur via Google ,en évitant d’utiliser de pagination et en travaillant les données structurées avec un codage compatible schema.org avec les attributs suivants :

  • gros titre
  • alternative Headline
  • image (remarque : l’image doit être crawlable et indexable)
  • description
  • datePublished
  • articleBody

Pour une meilleure association par les internautes de vos contenus de grande qualité à votre marque, affichez votre logo.

Exact Match Domain (EMD)

Google cherche depuis 2012 à pénaliser en réduisant leur visibilité dans les SERP, les sites dont le nom de domaine est constitué exclusivement de mots-clés et dont la valeur ajoutée est très faible

L’adoption de stratégies de long terme, donc de promotion de marque favorisera ceux qui font l’effort de bâtir une marque et de la développer, avec tout ce que ça implique de création de valeur ajoutée pour les utilisateurs. Bien entendu, on peut trouver des contre-exemples avec des sites de très bonne qualité dont le NDD (Nom de Domaine)est un EMD !

Fraîcheur

Cette mise à jour est un changement algorithmique qui exploite les possibilités techniques de Caféine. Il vise à afficher des résultats plus frais et plus récents sur les requêtes qui le nécessitent

En 2011, Google a procédé à une modification de son algorithme de recherche ayant pour objectif de favoriser les pages récentes pour trois types de requêtes nécessitant de la fraîcheur :

  • Les événements récents et les sujets chauds d’actualité ;
  • Les événements récurrents, revenant régulièrement ;
  • Les requêtes qui réclament des mises à jour fréquentes car les informations évoluent souvent comme les recherches d’avis sur des produits.

Ceci nécessite la production de plus de contenus par les rédacteurs web, ou par la mise à jour des anciens contenus ou, pourquoi pas ?, permettre aux autres de publier sur votre site !

Pirate / DMCA Update

Sorti en août 2012 avec une nouvelle et deuxième version 2014, cet algorithme identifie les sites ayant enfreint un copyright ou ayant été massivement dénoncés via une procédure DMCA et à les faire disparaitre, purement et simplement, des résultats de recherches !

Les sites visés sont ceux qui proposent du téléchargement illégal de films, de musique ou d’émissions TV, et surtout les sites Torrent.

Payday loan

Signifiant « avance de fonds à court terme accordée par une société de crédit », cet algorithme datant de 2012 et ayant sa dernière mise à joue en 2014, vise à améliorer la qualité des résultats particulièrement sur certaines requêtes où le spam est important (crédits, casino, sexe, contrefaçon, etc.).

En conclusion

Cette liste étant non exhaustive, ils existent encore d’autres critères à prendre en compte pour votre référencement pour éviter une possible pénalisation émanant de Google. Il s’agit entre autre de votre présence sur les réseaux sociaux (Google en particulier),  de la qualité de votre nom de domaine, de vos URLs, de la disponibilité de votre serveur, l’antériorité de votre nom de domaine, l’utilisation pertinente d’un champ sémantique adéquat… et encore beaucoup d’autres. Enfin, et surtout, il ne faut jamais prendre à la légère les modifications faites par Google sur son algorithme de classement. C’est toujours d’une TRÈS grande importance !

Si cet article vous à plus, je vous invite à télécharger notre « LIVRE BLANC DU RÉFÉRENCEMENT NATUREL«  ou contacter notre agence SEO.

Pierre-Luc GERVAISLes algorithmes Google et le référencement – Partie II
Lire la suite..

Les algorithmes Google et le référencement– Partie I

No comments

Malgré les tendances à l’ouverture vers d’autres sources de trafic, les réseaux sociaux en première ligne, Google reste, et le sera encore pour un certain temps, incontournable en matière de SEO. La génération d’un trafic naturel vers un site Web passe par ce moteur de recherche de référence qu’est Google ! Plus de 90% des Français utilisent Google pour leur recherche sur Internet !

Figurer en première page des résultats de Google devient ainsi une véritable nécessité pour attirer les visiteurs.

Ainsi, pour rester visible sur la toile et se retrouver dans la meilleure position sur le SERP, il faut se conformer aux directives de Google et à ses lots de mises à jour algorithmiques. Ces mises à jour impératives permettent de garder un haut degré de qualité dans les résultats proposés par le moteur de recherche.

referencement google

Fréquentes et différentes, les mises à jour des algorithmes Google, nous obligent à revoir régulièrement notre optimisation SEO afin de maintenir et de garder notre position en référencement. Il faut donc analyser en détail chaque nouvel update et s’y adapter.

Bienvenu dans le parc des algorithmes de Google !

Les algorithmes importants et leurs influences sur le SEO

Note : Les mises à jour liées à la qualité des algorithmes de Google ont lieu régulièrement.

Panda

Ayant vu le jour en 2011, et faisant partie des algorithmes de Google officiellement depuis janvier 2016, cette algorithme, utilisant les techniques de machine learning, vise à évaluer la qualité des sites ainsi que le contenu des pages. Il a un fort impact sur l’ensemble du site et pénalise, de ce fait,les rubriques de faibles qualités. Il faut, et il suffit, donc de produire du contenu de qualité et appliquer un «SEO White Hat »pour obtenir un bon positionnement dans les résultats de Google tout en respectant les préconisations de celui-ci.En mettant régulièrement à jour votre site Internet avec du contenu de qualité, et en rendant votre site 100% accessible, conformément au W3C, tout en étant 100% responsive, ergonomique, codé en html5 et css3 et offrant une bonne expérience à votre visiteur, Panda n’aura de prise sur votre site.

google panda

Penguin

Sorti la première fois en2012, et continuellement mise à jour, Pingouin est intégré dans l’algorithme global de Google. Il vise à pénaliser les sites qui ont abusé de techniques qui transgressent les consignes de Google en usant de la sur-optimisation du référencement par un excès de liens artificiels pointant vers le site. Google Penguin traque également le cloaking et le keyword stuffing(bourrage de mots clés). L’intégration de Pingouin au cœur de l’algorithme de Google n’aura aucun impact pour les sites SEO Friendly : pas de souci à se faire pour tous les éditeurs de site et les référenceurs « SEO White Hat » qui respectent les consignes de Google.

RankBrain

Officialisé en octobre 2015, mais déjà en place depuis début 2015, cet algorithme se base sur les techniques d’intelligence artificielle, la machine learning comme l’algorithme Panda, pour tenter de mieux répondre aux requêtes complexes et inédites des internautes. Il est convient particulièrement pour répondre aux 450 millions de nouvelles et inédites requêtes journalières des internautes que traite Google ! L’algorithme est en mesure de vous proposer des pages pertinentes sans les mots contenus dans votre requête, ce résultat est obtenu grâce aux connections entre les différents mots de la requête. Pour se bien positionner sur les requêtes traitées par RankBrain, il faudraitune page web correctement structurée et correctement optimisée avec un contenu exclusif et de qualité, un balisage sémantique bien pensé et un titre bien écrit, etc…

Plus proche de Hummingbird que de Panda ou Pingouin, il n’a aucun impact, ni positif ni négatif, sur certains types de contenus ou pratiques SEO et de ce fait, n’a aucun impact, en apparence, sur le référencement.

Compatibilité mobile et index mobile-first

Sorti mondial en 2015, renforcé en mai 2016, il préconise, suivant les critères de Google, la compatibilité des sites pour les mobiles. Avec ce grand changement, Google va évaluer les pages suivant leur compatibilité mobile, même pour le classement sur desktop. Une évaluation en continu, grâce à Googlebot, dont l’impact va se situer au niveau des pages : les pages incompatibles auront un handicap en termes de positionnement.

Indexation d’applications mobiles (App Indexing)

Favorisant les pages web associées à un lien profond vers un « écran » d’une appli mobile (mécanisme de l’App Indexing), cet algorithme de 2015 est a priori appliqué partout dans le monde (tous pays et langues)

En utilisant l’API App Indexing, vous gagnerez en positionnement ou « ranking » avec l’avantage d’être bien situé dans les SERP donc, être bien plus visible.

Fred

Sorti au début du mois de mars 2017, officialisé presque en catimini, deux semaines plus tard, cet algorithme semblerait viser les sites procédant à un abus de backlinks artificiels, usant trop de publicités, ou avec un contenu déceptif, du déjà-vus dans d’autres algorithmes en quelque sorte ! Seraient aussi visés, le conditionnel est de rigueur car on ne sait pas exactement comment fonctionne cet algorithme, les sites ayant une optimisation centrée sur la monétisation plutôt que sur la satisfaction des utilisateurs.

Phantom ou Quality Update

La dernière mouture de Phantom, le Phantom 5, est sortie en février 2017. Comme Panda, cet algorithme cherche à évaluer la qualité des pages et/ou des sites sans que nous soyons fixés, toutefois, des critères utilisés et en quoi il est différent de celui-ci. Google n’a pas précisé si cet algorithme fonctionne par page ou par site. D’après les premières analyses sur plusieurs sites, il apparaitrait que Google, via Phantom, effectuerait des analyses par rubriques du site.

Si cet article vous à plus, je vous invite à télécharger notre « LIVRE BLANC DU RÉFÉRENCEMENT NATUREL«  ou contacter notre agence SEO.

Pierre-Luc GERVAISLes algorithmes Google et le référencement– Partie I
Lire la suite..

La sécurité des données personnelles et le Web

No comments

La navigation sur le Web devrait être, par essence, une expérience privée entre l’internaute et le site Web, sans que cela ne donne lieu à des actes d’espionnage, à des attaques par des hackers ni à des utilisations frauduleuses ou modifications de données personnelles.

L’Internet se développe vite et touche un grand nombre de public et sa sécurité devient, s’il ne l’est déjà, une préoccupation majeur tant pour les professionnels que pour l’utilisateur lambda.

Les récentes attaques du ransomware, ou rançongiciels, Petya subis par les utilisateurs du net, ont mis à l’évidence la problématique de la sécurité de la Toile.

La sécurité informatique consiste donc à la mise en œuvre de l’ensemble des moyens pour réduire ou éradiquer les risques de menaces volontaires ou intentionnelles tels piratages, virus informatiques, e-mails non-sollicités, cryptologie ou encore surveillances insidieuses des utilisateurs ou analyses des traces laissées lors de la navigation.

Tous les experts s’accordent à dire que la majorité des applications Web sont vulnérables. Ces failles dépendent de plusieurs facteurs : l’expertise du développeur, la complexité et la conception du site et de la négligence des utilisateurs eux-mêmes.

Comment se présentent ces attaques ?

vol de donnees

Suivant leur objectif, les pirates informatiques utilisent différentes méthodes dont les plus courantes sont :

  • Le « déni de service » en bombardant un site de milliers de requêtes, bloquant ainsi temporairement son fonctionnement.
  • L’attaque « jour zéro » en exploitant une faille existante, non connue des concepteurs, dans un logiciel pour dérober des informations ou détruire un système informatique de l’intérieur.
  • L’« hameçonnage » par l’envoi de courrier mettant l’utilisateur en confiance et l’invitant à télécharger une pièce jointe contenant un virus.

À titre d’exemple, WannaCry et Adylkuzz se sont introduits dans des ordinateurs vulnérables grâce à une faille de Windows. WannaCry s’est répandu 150 pays en infectant plus de 300.000 ordinateurs tandis que AdylKuzz, plus furtif, a infecté beaucoup d’ordinateur pour générer des crypto-monnaie, monnaie virtuelle, de type Bitcoin et envoyées à des adresses cryptées. Ce genre de monnaie est adoptée par des sites comme AlphaBay, un des plus gros marchés noirs d’internet, sur lequel on peut trouver tout et n’importe quoi, légalement ou non.

Et le ransomware baptisé NotPeya, une méchante variante de Petya, avec d’importants mécanismes de diffusion, crypte les fichiers et la zone d’amorce MBR de l’ordinateur, rendant la machine inutilisable. NotPetyase propage, comme WannaCry, en exploitant la vulnérabilité MS15-010 par SMB, connue sous le nom Eternal Blue.Malgré l’application des correctifs Windows, suite à l’attaque de WannaCry, NotPeya a encore pu sévir.

Le Scamming

Le ‘Scamming’ sont des actions frauduleuses exécutée par de faux experts de grandes firmes informatiques :en contactant leurs prochains victimes par téléphone, pour les avertir par de soi-disant infection future de leur ordinateur par un virus, un malware, etc…

En convaincant leur victime, dans cette conversation, de se connecter sur un site internet sur lequel la victime recevrait des instructions pour nettoyer son ordinateur du virus ou de la malware mais qui s’avère être, en réalité, un site d’hameçonnage, ils peuvent accéder aux données personnelles comme les comptes en banque ou les informations sur les cartes bancaires.

Le Phishing

La tactique employée ici est simple : envoyer un e-mail au nom de la banque, sous n’importe quel prétexte (panne technique, enquête interne, etc.), afin d’attirer leur victime sur un site falsifié aux couleurs de la banque pour inviter la victime fournir ses données personnelles telles que son numéro de convention Internet Banking, son mot de passe ou encore les données de ses cartes de crédit, etc…L’imagination de ces malfaiteurs dans le domaine du Phishing ne connaît pas de limites.

Le Pharming

Cette technique d’escroquerie, plus insidieuse que le Phishing, nommée Pharming, apparait actuellement sur Internet.

Par l’installation d’un Cheval de Troie, d’un virus ou d’un vers sur un ordinateur à l’insu de son utilisateur, grâce à différentes techniques,qui va détourner l’accès d’un site Internet vers un site falsifié. Agissant au niveau des liens entre l’adresse saisie dans le navigateur et l’adresse IP (adresse numérique sous laquelle le site est enregistré dans le réseau Internet), en tapant l’URL de sa banque, l’utilisateur est redirigé vers un faux site (le plus souvent imitant l’écran de connexion de la banque), où il est invité à fournir ses données personnelles telles que numéro de convention Internet Banking, mot de passe, contenu intégral de sa carte de sécurité, etc…Données qui sont ensuite utilisées pour dévaliser les comptes.

Comment y faire face et se prémunir d’un possible attaque ?

Aucun pays et aucune organisation, que ce soit étatique (ministères…), financière ou autre, sans exception, n’est pas à l’abri d’attaques informatiques.

Pour les sites e-commerce ou autres

Pour les sites collectant des données sensibles (cartes bancaires, mots de passe, espace membre,…), la mise en place d’une connexion sécurisée est plus que conseillée.

Google préconise la généralisation du HTTPS. En plus, pour mieux inciter les sites à s’y souscrire, par le biais de Chrome, les sites e-commerce qui s’y conformeront, seront les premiers touchés par les moteurs de recherches et bénéficieront, en prime,d’un Bonus SEO !

Dans le cas contraire, la non-observation de cette directive de sécurisation du site sera pénalisée par une signalisation à travers Google Chrome des sites incriminés et de facto,ils verront leurs ventes baissées.

L’objectif du couple SSL & HTTPS est d’assurer une connexion sécurisée entre le serveur web qui héberge un site internet et le navigateur utilisé pour le consulter. »

Pour un site internet, un certificat SSL (Secure Socket Layer) est un fichier de données qui lie une clé cryptographique aux informations d’une personne physique ou d’une personne morale. Netscape et Mastercard ont élaboré ce procédé pour la sécurisation par chiffrement des transactions faites sur internet. Également appelé certificat électronique ou certificat numérique ou certificat de clé publique, le certificat SSL peut être assimilé à une carte d’identité numérique.

Ce certificat, qui permet de sécuriser les informations échangées entre 2 ordinateurs, est utilisé en général, pour :

  • Des applications bancaires
  • Pour accéder à des sites sécurisés
  • Pour envoyer des courriers ou factures dématérialisés
  • Pour des déclarations d’impôts…

Un certificat SSL est délivré et signé par un tiers de confiance (autorité de certification ou CA), comme GlobalSign,Symantec,ChamberSign France. Ces tiers de confiance attestent ainsi le lien entre l’identité morale ou physique et l’entité numérique.

Pour le simple internaute

Pour le simple internaute, afin de ne pas devenir la prochaine victime d’attaque, il doit se conformer à certaines habitudes et pratiques de l’utilisation de l’internet :

  • Ne jamais communiquer des données personnelles et sensibles en réponse à un e-mail ;
  • Ne pas ouvrir les pièces jointes des messages électroniques suspects (fautes d’orthographes, pièces jointes au nom trop succinct ou trop générique, etc.) ;
  • Ne pas suivre les liens des messages électroniques suspects et vérifier la cohérence entre l’adresse affichée dans le contenu et le lien effectif ;
  • Appliquer les correctifs de sécurité fournis par les éditeurs de logiciels ;
  • Restreindre les programmes autorisés à être exécutés par l’application de stratégies de restriction logicielle ou d’Applocker pour les systèmes Windows, ou options de montage en lecture seule des répertoires temporaires et de l’utilisateur pour les systèmes UNIX ;
  • Durcir la configuration des logiciels bureautiques ou autres logiciels utilisant des données issues de l’Internet ;
  • Restreindre l’autorisation des macros dans les suites bureautiques ;
  • Désactiver le moteur JavaScript des lecteurs PDF ;
  • Activer les bacs à sable (sandbox) des logiciels le permettant ;
  • Installer des plugins en fonction des browsers utilisés pour restreindre par défaut l’interprétation de code JavaScript ;
  • Configurer le pare-feu des postes de travail pour empêcher les flux de poste à poste ;
  • Veiller à la mise à jour fréquente des signatures et du moteur des anti-virus employés ;
  • S’assurer que le droit en écriture n’est accordé qu’aux utilisateurs qui en ont réellement le besoin et contrôler régulièrement les droits d’accès sur les partages réseau ;
  • Faire des sauvegardes régulières et des tests de restauration et stocker les sauvegardes des éléments les plus sensibles sur des supports déconnectés, hors ligne.

La cybersécurité optimale : l’affaire de tous !

Pour tous acteurs de l’internet, aussi bien les particuliers que les entreprises, l’application de quelques bonnes pratiques améliorera la sécurité sur le Net ;

  • Identifier avec précision ce qui est essentiel à leurs activités pour les sociétés, à leur vie personnelle pour le simple internaute
  • Classifier ce qu’il est essentiel de protéger tant pour les entreprises, en fonction de leurs métiers et de leurs usages professionnels de l’internet, que pour les simples internautes en triant les données qu’ils souhaitent protéger, à leurs usages, à leur vie numérique.

Les risques numériques étant presque connus de tous, désormais il faut faire de la cybersécurité un réflexe comme mettre sa ceinture en montant dans une voiture !

Si cet article vous a plus, n’hésitez pas à  contacter notre agence web.

Pierre-Luc GERVAISLa sécurité des données personnelles et le Web
Lire la suite..

SOCIAL MEDIA : TENDANCE DES PRATIQUES EN COMMUNITY MANAGEMENT

No comments

Dans sa stratégie digitale, le social media est devenu incontournable. Les réseaux sociaux sont en effet devenus au cours de la décennie, les principaux canaux permettant aux marques et entreprises de mieux se faire connaître et d’interagir directement avec leurs prospects et clients.

Par ailleurs, une présence réfléchie sur les réseaux sociaux permet de diriger les communautés sur son site et ainsi d’augmenter son trafic. Dans ce contexte il est nécessaire pour un social manager ou un community manager de faire une veille accrue sur les tendances actuelles afin de mieux affiner leur stratégie social media. Voici déjà une liste non-exhaustive des pratiques en vogue en community management pour vous aider à optimiser la gestion de votre communauté.

social media

Le story-telling ou l’éphémère et l’exclusif

Suite à la progression fulgurante de Snapchat et d’Instagram, les internautes et mobinautes sont avides de story-telling, ces contenus éphémères disponibles pour 24 h au maximum. L’adoption des entreprises du story-telling basé sur un tel format à caractère extrêmement éphémère génère des avantages dans la relation clients et prospects tout en les valoriser par du contenu exclusif. Les clients se sentant, de facto, considérés, gâtés. La diffusion des « offres spéciales limitées », du contenu « meilleurs clients » (ebooks, études, enquêtes…) permettent aux marques de générer de meilleurs leads qualifiés.

Le live et l’immersion

De nouvelles opportunités s’offrent grâce aux vidéos live diffusées sur Twitter et Facebook et les photos à 360°. Cette plongée au cœur de l’univers de l’entreprise grâce à ces contenus immersifs offre, permet aux clients de devenir acteurs, en s’impliquant eux-mêmes dans la publication, par le partage, par des commentaires en direct. Il est même loisible pour lui de diriger la caméra. Utilisés pour diffuser des « live » in-situ, ces formats permettent d’informer sur la bonne ambiance de travail qui règne au sein de l’entreprise. Tout ceci permet de fédérer une communauté et de témoigner l’attention portée aux clients et par ricochet, d’étendre la base des clients et de générer des leads.

community management

WhatsApp et le service client

Présente dans 180 pays et première application de messagerie due à sa simplicité d’utilisation, WhatsApp permet la mise en relation quasi-instantanée entre le client et la marque. Mettre en place un service client grâce WhatsApp est une piste à suivre pour améliorer l’expérience client grâce à la proximité et à la modernité quel que soit le support : pc, tablette, mobile.

Les chatbots

Les chatbots avec leur intelligence artificielle, va jouer un rôle de plus en plus prépondérante dans la relation avec le client. Ces excellents modules de dialogue en ligne entre l’utilisateur de Twitter, de Facebook ou d’un site, créent et maintiennent des liens entre la marque et le client/prospect tout en répondant à un désir d’autonomie de leur part. Disponible 24/24, 7j/7, 365j/an, la résolution d’une demande ou d’une question sur un produit ou un service gagne en rapidité, efficacité et facilité.

Les Instant Articles

Lancés par Facebook, les Instant Articles sont des contenus particulièrement adaptés au format mobile. Les Instant Articles s’affichent directement sur la plateforme sans passer par les navigateurs classiques. Une autre opportunité pour les entreprises, par le gain de temps ainsi obtenu, d’y adapter le contenu de son blog afin d’élargir son audience, d’augmenter la visibilité des publications et de capter de nouveaux leads ! Et surtout, répondre à une forte demande des utilisateurs de la plateforme qui sont majoritaire à s’y rendre pour s’informer et qui ne cessent de croître.

Équilibre Curation – Création de contenu

Le community Manager s’informe et s’inspire constamment sur le web par une veille permanente. Afin d’assurer une présence discontinue, 7j/7, de l’entreprise sur le web, il doit fournir des contenus agissant comme force de proposition à son audience. Tâche ardue, mais par l’utilisation équilibrée de curation et de création de nouveaux contenus originaux, il peut y faire face.

La vidéo au centre de votre dispositif

Pour accaparer plus d’attention et se différencier, la vidéo permet de narrer autrement des histoires avec plus d’impact que les contenus moins interactifs. C’est encore le media à utiliser dans sa stratégie marketing !

Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à contacter notre agence en social selling 

Pierre-Luc GERVAISSOCIAL MEDIA : TENDANCE DES PRATIQUES EN COMMUNITY MANAGEMENT
Lire la suite..

Guide explicatif sur le content marketing ou marketing de contenu

No comments

Les internautes sont plus que jamais avides de contenu. Et pour satisfaire ses publics cibles,les marques mettent en place des équipes dédiées en interne pour produire un contenu de qualité, informatif, pertinent qui correspondent à leurs centres d’intérêt et, en parallèle, permettre le référencement de vos pages et proposer aux les moteurs de recherche des mots clés qui facilitent le travail d’indexation rendant ainsi votre contenu plus visible sur la toile.C’est primordial pour accroitre sa visibilité et le chiffre d’affaires de son entreprise avec internet

Marketing de contenu et stratégie de Content Marketing

La création de contenu et la stratégie Content Marketing sont totalement distinctes !

Confondre la notion de marketing de contenu avec celle de stratégie de contenu serait une erreur. Le marketing de contenu permet de déterminer l’histoire que votre entreprise ou organisation veut raconter, puis d’envisager les différentes façons de l’utiliser pour engager votre audience. La stratégie de contenu quant à elle est plus opérationnelle et détaille les tactiques que vous utiliserez pour créer, publier, promouvoir et effectuer un suivi des résultats générés par vos contenus. Vos articles, infographies, vidéos ou e-books sont des moyens et non un résultat final. Il faut une stratégie bien plus large pour pouvoir atteindre le but principal. Le Content Marketing est plus vaste que la simple rédaction, c’est un ensemble de techniques destiné à créer, optimiser, diffuser et analyser le contenu. Bref, le contenu est pratique et le Content Marketing stratégique !

Qu’est-ce que le marketing de contenu ?

Le content marketing est donc la stratégie de production de contenu informatif, qui vise à promouvoir l’histoire, l’identité et les valeurs de l’entreprise et de sa marque.Les contenus se présentent sous différentes formes et utilisent différents vecteurs : blog, un site internet, e-book, livre blanc, newsletter, réseaux sociaux …Les contenus basés sur une stratégie clairement établie ont à répondre à des objectifs marketing précis et aux besoins et centres d’intérêt de vos cibles sans être ni couteuse ni chronophage.Le content marketing est un processus riche et vaste à mettre en place, mais cette stratégie marketing tient actuellement un rôle capital en marketing digital. Rattachée autrefois la rédaction web et à la communication, la création de contenu a évolué pour devenir l’affaire des spécialistes du marketing.Par la publication régulière d’un type de contenu et en le diffusant à la bonne audience, au bon moment et au bon endroit, votre marque deviendra une source d’information ou de conseils fiables pour les consommateurs.

content marketing

Afin de mieux capter l’attention des internautes et favoriser les interactions, il faut :

  • Créer des contenus amusants, pertinents et intéressants que les gens veulent partager.
  • Créez quelque chose d’unique, même si vous faites du neuf avec du vieux !
  • Personnalisez l’expérience autant que possible.
  • Racontez une histoire à laquelle les gens peuvent s’identifier et se rapporter.
  • Inculquez à votre public quelque chose de nouveau
  • Adaptez votre contenu à des plates-formes nouvelles et différentes.

Quel format de contenu à adopter ?

Articles de blog : D’environ 500-1500 mots chacun, basés sur des recommandations concrètes des lecteurs. Ils résultent de la curation d’expériences d’autres marketeurs et faisant suite à un travail de recherche par la collecte de données pour affirmer ces points.

Les contenus curés :Plus courts que les articles de blog, généralement de 200 mots,ils sont obtenus par l’ajout de son propre point de vue pour donner du contexte à son audience.

Les livres blancs : issu de la propre analyse de l’entreprise et avec son propre design, le livre blanc est d’une dizaine de pages. Son contenu provient des collectes d’information auprès des dirigeants d’entreprises et des marketeurs ou par le biais des services comme Ask Your Target Market pour interroger d’autres personnes.

L’e-book: Nécessitant la réutilisation de plusieurs contenus existants, d’environ 80 pages, c’est plus que ce que les marketeurs publient en général.

Avec des moyens limités, il est difficile de couvrir efficacement tous ces formats. Il est recommandé de se focaliser sur les formats qui marchent le mieux pour vous.

Le ROI est le meilleur moyen pour vous guider dans le choix du format de contenu à adopter.La génération de leads étant le principal indicateur de retour sur investissement pour les marketeurs :

  • Un contenu long est plus coûteux, mais il génère plus de leads par contenu avec un impact plus long.
  • Un contenu court est plus éphémère, mais génère des leads en continu.

Qu’est-ce que la stratégie de Content Marketing ?

content marketingSuivant vos acquis et expériences,des services proposés et la dimension de votre entreprise, la finalité de la stratégie de contenu sera les suivants :

  • Étendre la notoriété de votre marque ou entreprise
  • Établir ou renforcer votre e-réputation
  • Augmenter vos performances commerciales
  • Placer votre site en bonne position dans les pages de Google

Le Content Marketing utilise plusieurs leviers pour promouvoir le contenu créé à partir d’une ligne éditoriale en adéquation avec les attentes de vos prospects et de vos clients. Cela passe par le choix des réseaux sociaux adaptés à votre cible qualifiée, mais aussi par les horaires de diffusion et par la création d’une stratégie e-mailing, l’utilisation de régies publicitaires social media et les campagnes Adwords. En bref, diffuser le contenu au bon endroit au bon moment et via le bon canal !

En conclusion, une stratégie Content Marketing c’est une vision d’ensemble de la publication et de la diffusion des contenus. La synergie de vos articles, infographies et livres blancs, amène à des call-to-action (CTA) qui permettront, au final, d’atteindre votre objectif.

Content Marketing : quels paramètres sont à prendre en compte ?

Pour la réussite de votre stratégie de marketing de contenu, il est essentiel de respecter plusieurs étapes :

Déterminer vos objectifs

Fixer d’abord les objectifs à atteindre en se basant sur les éléments clés de votre réussite. Cette vision du succès qui doit être partagée en interne avec toutes vos équipes. Vos KPI’s et la manière pour les atteindre doivent être clairement définies.

Analysez vos concurrents

La connaissance de vos concurrents est essentielle pour une meilleure démarcation et la mise en exergue de votre valeur. Listez vos concurrents et faites des études comportementales à leur sujet : leur contenu,leur fréquence de publication, les types de supports et les formats utilisés…

Pour évaluer vos concurrents est une analyse classique SWOT. (Strengths, Weaknesses, Opportunities, Threats) c’est-à-dire «forces, faiblesses, opportunités, menaces».

Passez en revue vos contenus

Procéder à un inventaire complet de l’ensemble des contenus dont vous disposez et pour chaque contenu, désignez le type de média à privilégier, son canal de distribution et le profil du public cible afin d’appréhender, au plus près,la cohérence votre stratégie de Content Marketing.Trier votre contenu selon leur performance pour savoir ce qui doit être mis à jour ou ce qui doit être éliminé.

Définissez vos personas

Établissez la carte comportementale de chacun des prospects et clients cibles existant ou potentiel

Anticipez les obstacles et opportunités

Sachez à l’avance les défis à surmonter causés le manque de ressource, la carence en personnel qualifié, la non-implication de la direction ou la montée en croissance des concurrents.

Établissez une ligne éditoriale

Elle représente le récit que vous allez diffuser. Elle va définir vos points forts et va servir de fil conducteur dans votre relation avec vos clients.

Établissez un plan de diffusion

Ciblez les supports sur lesquels s’informe votre public cible : médias sociaux, mail, sites de partage de vidéos ainsi que leur type de contenu préféré.Ceci permettra de choisir les canaux qui s’accorderont le mieux à votre marque, tout en effectuant une veille régulière de la pertinence de votre choix.

Votre stratégie de Content Marketing doit être en phase avec celle-ci.

Auditez votre stratégie éditoriale

Suivant les principaux KPI’s préétablis, auditez la réussite de votre campagne et hiérarchisez-les par ordre d’importance : pages visitées, nombre de partages, temps passé sur une page, inscriptions aux newsletters, nombre d’abonnés générés sur les réseaux sociaux. Vous devriez savoir si votre contenu a généré des leads qualifiés ou mieux, des conversions directes.Analysez le nombre de partages sur les réseaux sociaux à l’aide d’un outil comme Shared Count, et par exemple, par le simple fait d’entrer les URL de vos articles.

Là encore, vous serez en mesure de dégager des tendances sur les contenus préférés de vos différentes communautés sur Twitter, Facebook, Google Plus, Pinterest ou Linkedin.

Créez votre boîte à outils

La création de votre contenu sera assurée par votre équipe rédactionnelle ou par des prestataires externes ? Avec un CMS (Content Management System) comme WordPress ou non ? Pour mesurer les performances de vos contenus, vous aurez également besoin d’un bon outil d’analyse comme Google Analytics, mais pour une meilleure carte comportementale des personnes qui interagissent avec votre contenu, pensez à Kiss metrics ou Tren Demon, par exemple.

Content Marketing : les tendances

La stratégie Content Marketing se tourne vers le mobile et les réseaux sociaux

Le Mobile First

L’internaute devient mobinaute. Il faut donc, au risque de rater le train digital, concentrer les efforts sur les contenus adaptés à une utilisation sur smartphone ou tablette.

Une urgence accentuée par l’apparition de l’index « Mobile First » de Google qui privilégie les sites internet qui ont une version entièrement pensée pour les mobinautes. D’où un parcours d’achat simplifié, une navigation fluide et des contenus brefs, mais utiles à proposer aux internautes.

Les Instant Articles de Facebook et son intégration de ses contenus

Instant Articles oblige son intégration dans sa stratégie Content Marketing pour les entreprises ayant leur cible est très présente sur Facebook. Les Instant Articles permettent aux marques d’intéresser plus facilement les mobinautes.

Avec les Instant Articles, les textes sont directement hébergés sur Facebook, plus besoin de lien externe pour y accéder.

Les Instant Articles offrent une expérience de lecture est des plus agréables, avec une vitesse de chargement des pages très supérieure. Gain de temps et de motivation à la clé !

La créativité sur Snapchat

Snapchat est cette application mobile qui permet aux internautes de publier des contenus éphémères. Les utilisateurs étant relativement jeunes, c’est une occasion pour les marques d’incuber leurs futurs consommateurs !

Snapchat révolutionne le mode de communication des marques : finis les contenus trop formels !Bonjour les contenus avec de l’humour, divertissants et insolites ! Adapter sa stratégie de Content Marketing à l’esprit créatif de Snapchat devient ainsi capital.

Les content marketeurs et commerciaux en symbiose

Faisant face à la même problématique : comprendre les besoins des clients et prospects pour leur proposer du pertinent, une synergie entre les content marketeurs et les commerciaux est indispensable pour parvenir à la conversion des leads même si, ces équipes travaillent chacun de son côté à un bout du parcours d’achat.La création de contenu doit se faire par les marketeurs, en collaboration avec les commerciaux qui, grâce à leurs contacts réguliers avec les clients et prospects,seront en mesure de trouver des sujets,des arguments ou des éléments plus percutants pour les articles qui intéresseront vos lecteurs. Au final, vous attirerez de plus en plus de trafic qualifié sur votre site internet et vous augmentez vos chances de conversion.

Le service commercial récupère alors des leads les plus qualifiés, les plus favorables à écouter l’offre de vente. À la fin,de bien meilleurs résultats, qui se répercuteront sur le chiffre d’affaires seront obtenus.

Pour rester compétitives, les entreprises doivent intégrer ces 4 éléments dans leur stratégie Content Marketing

Si cet article vous intéresse, je vous invite à contacter notre agence marketing

Pierre-Luc GERVAISGuide explicatif sur le content marketing ou marketing de contenu
Lire la suite..

Qu’est-ce que l’automatisation du marketing ou le Marketing automation ?

No comments

On en parle beaucoup dans les stratégies de marketing, mais qu’en est-il exactement ?

Le marketing automation permet de lancer automatiquement des campagnes marketing sans intervention humaine.

Pour rendre plus faciles et automatiser des tâches répétitives et redondantes, telles que envoi de courriels, l’automation des actions marketing, pendant et après les campagnes marketing, permet l’optimisation et la réduction du temps alloué à ces tâches.

Et pour la personnalisation de sa communication avec ses prospects et ses clients, les départements de marketing proposent des scénario marketing préconçus, dans le but de stimuler le prospect dans l’avancement de son processus d’achat.

L’utilisation du marketing automation repose sur différentes techniques d’automatisation,en général, par la configuration d’une infrastructure technique engendrant une série d’actions programmée se déclencher en fonction de critères initiaux prédéfinis.

Le marketing automation est devenu une aide précieuse dans la gestion et l’évolution d’un site internet, visant à optimiser et à générer de la visibilité, mais également pour de nombreuses actions en marketing pour générer des leads et, en sortie, pour l’analyse des données récoltées, et la performance des actions et pour délivrer du contenu opportun selon la cible.

En gros, le but final du marketing automation est de :

  • Optimiser la génération de leads (landing page et formulaires)
  • Gérer et entretenir ces leads (nurturing)
  • Analyser et quantifier les leads et comptes
  • Permettre aux équipes commerciales l’utilisation efficace de ces données
  • Promouvoir, organiser et produire des contenus adaptés et évènements

Le marketing automation permet une visualisation facile du ROI en offrant de fortes capacités d’analyse et de reporting.

Comment ça marche en pratique ?

La prospection

Même si c’est ardu et redouté, tout marketing automation doit commencer par la conquête de prospects. Il faut avoir de réels projets de prospection prédictive ! L’objectif étant de récolter des données sur les personnes qui ont un intérêt pour un produit et donc de générer des leads utiles pour l’équipe commerciale.

Le marketing automation se basant sur une approche action- réaction, il faut donc analyser et évaluer le comportement des prospects, en conséquence, écouter et enregistrer leurs actions :

marketing automation

  • Selon leur navigation sur un site web : Pages visitées, temps passé à chaque visite, de quel endroit, avec quel appareil (PC, tablette, mobile)…
  • Le comportement des prospects vis-à-vis d’un e-mailing :ouverture des mails, utilisation des liens, suppression, etc…
  • Leurs interactions avec l’entreprise sur les réseaux sociaux : nombre de likes, lecture ou non d’un contenu, partage de contenu…

Grâce à cette base de données, on dispose d’une carte comportementale de chacun des prospects qu’on peut affiner, par la suite, par des invites à des actions CTA (Call to Action) pour l’amener à :

  • suivre votre entreprise et/ou produit sur les réseaux sociaux
  • donner leur email afin de s’inscrire à votre newsletter
  • donner leur numéro pour être rappelé…

Le marketing automation

Le marketing automation va permettre ensuite de définir le type de message à envoyer, à la bonne cible et au bon moment, sur le bon canal, suivant le comportement de vos prospects. Le marketing automation va éviter les erreurs « humaines » tels doublons ou retard d’envoi …

Le scénario préétabli permet aussi de définir le nombre de relances pour les prospects qui n’ont pas donné suite aux campagnes d’e-mailing.De nombreux acteurs et éditeurs du marketing digital proposent des solutions pour l’automatisation des tâches telles que l’e-mailing, ou la personnalisation de sa communication avec les prospects et les clients.

Le marketing automation et le lead nurturing

L’enjeu est de proposer au prospect la bonne « information » au bon moment par du contenu marketing à forte valeur ajoutée grâce à l’apport de conseils et d’accompagnement prodigué. Une campagne automation de lead nurturing s’établit comme suit : informer, rassurer et accompagner les prospects dans un futur achat. Couplé à un système de scoring basé sur le comportement des prospects dans leur cycle d’achat, le marketing automation oriente les équipes commerciales vers des approches spécifiques et personnalisés.

marketing automation

Le marketing automation et le trigger marketing

Suivant les actions faites par les prospects (achat en ligne, remplissage de formulaire, visite du site internet), le trigger marketing déclenche automatiquement des messages marketing (email ou SMS). Le trigger marketing est issu de scenarii marketing complexes par l’interconnexion de différents systèmes d’informations. Le trigger marketing s’adopte dans les cas suivant :

  • Promotion après une visite sur un produit spécifique
  • Confirmation d’une commande
  • Relance pour provoquer l’achat

Le marketing automation : les écueils

L’automatisation du marketing peut être un outil fantastique pour aider une entreprise avec beaucoup de prospects à nourrir ces prospects à travers de multiples chaînes (pas seulement un courrier électronique), puis prioriser les bons prospects pour que les ventes s’engagent.

Néanmoins pour que le marketing automation puisse être mené à bien il faut tenir compte des remarques suivantes :

Bien adapter son projet à son budget

Prétextant d’une équipe de marketing à taille restreinte, des petites entreprises voient leurs chiffres d’affaires chutés par le non mise en place de marketing automation alors que certaines plateformes peuvent être gérées par des équipes marketing restreintes. Bien évaluer ses besoins, son budget et ses capacités est primordial pour mettre en place l’outil avec des fonctionnalités adéquates, au risque d’avoir un outil trop complexe qui s’avèrera utilisable. Des études ont été effectuées pour guider dans le choix de sa plateforme de marketing automation. Il existe également un comparatif intéressant des différents outils avec des retours d’expérience d’utilisateurs.

Intégration avec le CRM

Le marketing automation rassemble plusieurs outils de marketing sur unemême plateforme :outil d’e-mailing, tracking des visiteurs du site, gestion des médias sociaux, création des landing page. Il permet également d’envoyer des alertes aux commerciaux sur des signaux tels que le téléchargement d’un livre blanc, une visite sur une certaine page du site web. L’outil de CRM permet, par contre, aux commerciaux d’organiser leur prospection, de suivre leur pipeline et de gérer leurs tâches et leurs activités. Couplés, les deux outils offrent une meilleure visibilité aux commerciaux sur leurs prospects au travers de l’interface CRM, les rendant plus pertinents dans leur travail de prospection par un meilleurciblage des prospects et une meilleure anticipation de leurs besoins. L’intégration des deux outils autorise une meilleure allocation des leads et une segmentation précise et avancée en s’appuyant sur les informations complétées par les commerciaux au travers du CRM.

L’interfaçage entre la plateforme de marketing automation et l’outil de CRM devient alors une obligation et un passage obligé pour tirer le maximum des fonctionnalités offertes par les deux types d’outils.

Le contenu

Sans contenu, impossible d’attirer et retenir les prospects. Le contenu doit apporter un angle nouveau sur une problématique et être étayé par des chiffres de sources reconnues. Il doit faire valoir l’expertise de la société sans pour autant être un discours commercial. Il est donc impératif que le contenu soit attractif pour attirer et consolider la relation entreprise /produit-client tout au long du cycle d’achat.

La connaissance des cibles

Le contenu doit être personnalisé en fonction des habitudes, des parcours d’achat, du support de prédilection, des centres d’intérêt et des problématiques spécifiques à chaque prospect. Si le marketing automation permet d’automatiser la relation avec ses cibles en fonction de leurs attentes, il est alors très important de bien de cerner la personnalité et le profil de ses clients – les buyers personas, ou profils-types – pour leur adresser le bon message au bon moment sur le bon support, de manière automatisée.

L’adhésion du management

À part, l’investissement financier nécessaire à la mise en place de l’outil de marketing automation, il faut aussi former l’équipe marketing à ce outil et qu’il soit disponible pour une utilisation quotidienne.

Quant à l’équipe commerciale, il devra aussi se former pour pouvoir optimiser le traitement des leads qui lui seront transmis et en interpréter la nature exacte. Le marketing et le commercial doivent coopérer et travailler de concert sur la définition des leads, comme sur les buyers personas ou les actions à mettre en place pour assurer une cohésion et éviter des reproches futiles réciproques. Le management  doit s’impliquer pour assurer l’adhésion des équipes.

Le marketing automation est-il la panacée ?

Le marketing automation n’est pas le seul outil qui permet de générer et de convertir effectivement des leads en buyers. Il y a d’autres solutions non digitales qui permettent d’y arriver. On a le direct mailing et le marketing évènementiel. Les deux techniques ont autant de longévité que le marketing automation et reste valable sans trop de technologie !

Le marketing évènementiel par contact direct

C’est la clé pour guider d’actuels clients à travers les étapes multiples du funnel, de relancer d’anciens clients pour devenir des leads qualifiés et prêts à l’achat. Connu pour ses ROI élevés, le marketing évènementiel direct l’opportunité d’une interaction directe, face-à-face et d’un partage d’expérience manant vers la création de nouveaux leads.

Les quatre conseils pour de bons résultats en marketing personnel direct :

  • Se focaliser sur un problème dont vos prospects sont susceptibles de connaître et où votre entreprise excelle dans sa résolution.
  • Faites intervenir des experts en la matière pour promouvoir vos produits et services tout en leur offrant une meilleure anticipation de leurs besoins.
  • Laissez à votre interlocuteur l’opportunité de participer pleinement à la discussion. Poser de questions et laisser lui aussi en poser librement.
  • Fournissez un contenu de qualité sur votre stand, comme les démos ou « Comment faire »des livres blancs, des études de cas et des perspectives par les pairs aide à maintenir la relation après une conversation.

L’e-mail marketing personnalisé ou publipostage

L’e-mail direct et personnel est actuellement sur une pente ascendante : en 2016, les réponses des clients ont augmenté de 43% et celles des prospects de 190% !

Le publipostage est un moyen tangible menant à un engagement plus accentué de votre prospect tout en approfondissant ses connaissances et ayant comme résultat final de forts engagements et un taux de conversion conséquent.

Encore mieux, le publipostage évite de nombreux défis du monde numérique comme la réputation de l’expéditeur (courrier électronique), les pièges à spam, les taux de rebond ou le blocage de l’IP.

Finis les essaims à l’aveuglette ! Le publipostage a évolué et est maintenant très personnalisé en fonction de la cible concernée grâce au numérique.

Quelques conseils pour réussir son publipostage :

  • Envoyer un vidéo-mail avec un lecteur intégré qui joue automatiquement à l’ouverture du mail ou en appuyant sur un bouton.
  • Insérer des codes QR ou des liens personnalisés (PURL) vers les landing pages ayant de contenu modifiable et mis à jour.
  • Un courriel qui prend vie et qui est manipulable par le prospect crée un puissant impact.

En conclusion

Ni le courrier direct ni les événements marketing direct ne sont basés sur le numérique.

Néanmoins, le marketing automation et d’autres outils numériques accroissent l’impact du publipostage et du marketing évènementiel direct.

Le marketing automation gère les invitations adressées aux participants à des événements marketing direct. Et il gère la communication de suivi qui est indispensable pour maintenir les conversations commencées lors des expositions ou portes ouvertes.

Les données obtenues par le numérique sera la base d’une campagne de publipostage qui se focalisera sur une cible spécifique déjà segmenté et le marketing automation permettra de le personnaliser pour la mise en ligne.

Il est vrai que la tendance est vers l’utilisation du numérique, toutefois le monde actuel est un monde d’interaction à 360°, et le marketing automation n’est pas en mesure de gérer tous les engagements !

Si cet article vous a plu, je vous invite à contacter notre agence marketing.

Pierre-Luc GERVAISQu’est-ce que l’automatisation du marketing ou le Marketing automation ?
Lire la suite..

Comment réaliser un ChatBot sans passer par une agence

No comments

Présents sur internet depuis une dizaine d’années, les chatbots deviennent de plus en plus utilisés quotidiennement. Ces chatbots permettent de tenir une conversation artificielle entre un utilisateur et un logiciel. Vous voulez vous lancer dans l’univers des chatbots, et vous êtes à la recherche de la meilleure solution disponible pour votre entreprise, cet article est fait pour vous !

Les chatbot ont un nouveau rapport avec les clients, ils deviennent vos nouvelles applications. Ces chatbots contribuent à créer des nouveaux liens de conversation avec vos clients.

De plus en plus d’entreprises et de marques cherchent à créer leur propre chatbot pour faciliter la communication avec leurs clients.

Les plateformes de Chat Bot les plus connues

La première est facebook messenger qui regroupe plus de 33000 chatbot. Cependant des plateformes de communication pour entreprise comme Skype mais aussi sur Slack hébergent des Chatbots.

plateforme chatbot

Depuis plus de un an, vous connaissez le chatbot de googleAlloGoogle. Il vous permettra d’avoir un assistant personnel qui peu répondre à presque toutes les questions que vous lui poserez. Un autre grand du secteur, c’est Siri, le chatbot D’apple. Mais n’oublions pas le chatbot de Microsoft : Bot Framework et celui d’Amazone : Lex.

Comment créer vous-même votre chatbot en peu de temps

Si vous souhaitez créer vous même votre chatbot, sans passer par un développeur nous allons vous présenter les différentes solutions qui s’offre à vous.

Wit.ai : Cette solution va vous permettre de créer facilement votre chatbot qui pourra se connecter facilement à la plateforme de votre choix, elle se basera sur du texte ou de la voix.

Oh My Bot ! : Grâce à des robot connecté, cette solution est disponible pour que vous puissiez rester en contact avec vos clients sur des plateforme de messagerie : Facebook Messenger ou WhatsApp.

Octane.ai : Cette solution vous permettra de fabriquer facilement votre chatbot pour diriger vos ventes, obtenir de nouveaux leads, et augmenter l’engagement de vos clients sur les réseaux sociaux. Cette solution à déjà été utilisé par CNN, Bloomberg pour ne citer que les plus connus.

BotNation.ai : Cette solution 100% française, aide les marques, célébrités à construire, héberger ou gérer leur chatbot.

DoYouDreamUp : C’est un moteur conversationnel qui va vous permettre de répondre automatiquement à vos clients & prospects 24/7.

Clustaar : Cortex est le nom de leur chatbot qui vous permettra de gérer votre relation client grâce à l’intelligence artificielle. Intégration disponible sur Messenger, WhatApp, Slack ainsi que Kik.

LivingActor : Même fonctionnalités que clustaar, il offre une nouvelle expérience client tout en boostant votre ROI.

Motion.ai : Possibilité de construire votre chatbot sur différentes plateformes comme messenger, sur votre site internet, slack, Smooch ainsi que sur smartphone.

Chatfuel : créez votre chatbot pour Facebook pour des médias, automatiser des réponses pour vos clients, engager vos fans, et pour relancer sur vos événements.

FlowXo : C’est une plateforme qui est très complète, et qui intègre de nombreux modules « prêts à l’usage ».

Sequel : Il vous permettra de concevoir des chatbots en utilisant un langage très complet et déjà très aboutie. Il vous permettra aussi de lancer à traver cette plateforme des quizz, du broadcast ainsi que des discussions de groupe.

Botsify : Comme Sequel, il utilise un langage naturel très complet et propose aussi un pluggin compatible avec WordPress.

Recast.ai: Deux solution s’offre à vous si vous souhaitez utiliser cette plateforme. La première est d’utiliser un système de modules à déplacer. La seconde, un peu plus complexe vous demandera des bases de codage. Il peut se connecter à Messenger ainsi que la plateforme de Microsoft.

Hébergement Saas pour votre chatbot ?

Le thème de l’hébergement d’un chatbot ou même d’un site internet est un sujet très important lors d’entrevue entre une entreprise et ses clients/prospects.

 Si les informations sont chez le fournisseur, cela s’appel « Saas, Software as a Service ».

hebergement saas

Pour bien comprendre, il faut définir Saas et On premise :

Saas signifie Software as a Service. Le Saas est donc un mode d’utilisation qui se fait à distance. Cette solution est hébergé par l’éditeur et est souvent utilisé pour des sites internet, des logiciels et maintenant pour des chatbots.

A l’inverse, le On premise signfie que la solution est installé vos serveurs de l’entreprise.

Hébergement Chatbot SaaS

Les frais : l’avantage d’un SaaS c’est que tout est hébergé par le fournisseur. Pas de frais d’entretien et de gestion du serveur.

Mises à jours : dans ce type de solution, il est beaucoup plus facile d’intervenir de la part du fournisseur. Comme tout est hébergé chez le fournisseur, l’intervention en cas de bug ou de mises à jours se fait beaucoup plus rapidement et sans demander au client. C’est donc un gain de temps et donc un gain d’argent pour le client.

Disponibilité : toutes les solutions Saas offre une garantie d’uptime.

Sécurité : c’est un des point les plus important puisque l’hébergeur vous permet de ne pas vous soucier de vos données. L’hébergeur va donc s’occuper de stocker et de protéger toutes vos données.  Internet devient de plus en plus critique et l’augmentation du nombre de piratage ne diminuera pas d’ici 2020 selon le Figaro magazine.

Support : En cas de problème lié à votre chatbot, il sera beaucoup plus facile d’intervenir pour le web développeur si l’hébergement est fait en SaaS.

Gain de temps : Du fait que l’hébergement ne se fait pas chez vous, vous n’avez pas besoin d’avoir vos propres serveurs, donc pas d’installation, pas de surveillance et aucuns besoins de back-up. Le fournisseur s’occupe de tout, vous vous occupez de rien.

Hébergement Chatbot On Premise

Il n’y a pas beaucoup d’avantages à héberger chez le client, en effet si les données sont déplacées, supprimées cela peut détruire votre site internet. Malgré cela si vous choisissez d’héberger votre chatbot, vous aurez un accès direct à vos données sauf si celles-ci sont codées.

La solution On Premise devient intéressante pour les Grands Comptes. Généralement les entreprises de plus de 50 salariés on leur propre département informatique. Si vous disposez déjà d’un « centre de données » en interne, il est plus judicieux de tout stocker dans ce lieu, ce qui vous évitera de mélanger Saas et On premise.

Grâce à notre expérience, de la satisfaction de nos clients, nous vous conseillons d’héberger en mode Saas. Fini les perte de temps et d’argentfini les recherches interminables dans vos serveurs,profitez de l’hébergement Saas. Votre fournisseur s’occupera de tout, ce qui vous permettra de vous concentrer sur votre corps de métier.

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc les Chatbot. N’hésitez pas à contacter notre agence si vous souhaitez plus de renseignements.  

 

Pierre-Luc GERVAISComment réaliser un ChatBot sans passer par une agence
Lire la suite..

RECHERCHE VOCALE : ÉVOLUTIONS TECHNOLOGIQUES ET RÉSULTATS DE RECHERCHE

No comments

« La parole a été donnée à l’homme pour expliquer sa pensée : et tout ainsi que les pensées sont les portraits des choses, de même nos paroles sont-elles les portraits de nos pensées… » – Molière-

Il y a quelques années beaucoup pensait que la recherche vocale n’était qu’un gadget. Les chiffres actuels leur donne tort : en 2015, 20 % des Américains dictaient plutôt leurs recherches web effectuées sur des terminaux mobiles Android, et 60 % des internautes ou plutôt des mobinautes, ont déjà « chaté » avec leur interface de recherche vocale sur leur smartphones ou tablettes au cours de la même année. Elle vous permet déjà de choisir le meilleur itinéraire pour un voyage, et de le changer en cours de route en fonction des bouchons. La recherche vocale révolutionne tout, et cela ne s’arrêtera pas de sitôt ! Les techniques du SEO doivent en tenir en compte, et le SEO se doit de démontrer ce qu’il sait faire de mieux : s’adapter aux changements !

Genèse de la reconnaissance vocale :

reconnaissance vocaleEn 1952, le premier système de reconnaissance vocal, un dispositif électronique câblé, réussit à reconnaitre 10 chiffres dans les laboratoires de Bell LabsLabs. Depuis beaucoup de paroles ont été dites !Notons en passant les études sur les phonèmes (1965), la reconnaissance des mots isolés( 1968), la première commercialisation d’un système de reconnaissance à microprocesseurs sur une carte à circuit imprimé (1978) et le premier logiciel grand public de reconnaissance vocale, le Dragon NaturallySpeaking sur Windows 95 (1997).

La technologie de la recherche vocale telle que nous la connaissons aujourd’hui remonte vers les débuts des années 2000 et depuis elle a largement évolué pour arriver à « Ok Google » et autre Siri (2011), l’application de recherche vocale d’Apple, sans oublier Alexa d’Amazon et son assistant virtuel Amazon Echo, cette petite enceinte cylindrique commandée par la voix.

Et tout indique que la tendance s’axera de plus en plus vers la recherche vocale !

L’avènement de la recherche vocale

Dorénavant, les requêtes dans la barre de recherche du browser sont remplacées par des questions plus précises et plus affinées posées de vives voix en utilisant la recherche vocale.

reconnaissance vocale

Plus besoin d’épeler les termes de recherche, plus de gain en temps (non seulement en terme de connexion) car plus rapide, plus besoin de taper les mots mais il suffit simplement de les demander même avec les mains occupées ! Tout cela grâce la commande vocale.

L’enjeu final, c’est de permettre la recherche de produits et services en situation de mobilité. La commande vocale, c’est définitivement l’avenir et les requêtes devront être vocales à 50% dans trois ans, estime-t-on chez Bing qui profite particulièrement de son intégration par défaut dans les outils de Microsoft, tels l’assistant de recherche Cortana et Windows 10. Microsoft s’investit aussi dans cette voie ainsi que dans une plate-forme pour développer des chatbots, ces logiciels opérant de manière autonome et automatique qui peuvent répondre dans une conversation (« chat » en anglais) et qui seront le bras armé de l’assistant personnel.

Toutefois la commande vocale n’est pas encore au point, il reste encore des problèmes substantiels de sémantique ou de traduction

Parallèlement à l’évolution des recherches, les algorithmes des moteurs de recherche doivent évoluer également et doivent être capable de relier avec précision les requêtes des internautes aux pages les plus pertinentes, à l’instar de Google qui met continuellement à jour ses critères de référencement pour être toujours au top !

Intégrer la recherche vocale dans sa stratégie SEO

Le recours à la reconnaissance vocale et, par ricochet, à la recherche vocale est boosté par l’usage de l’internet mobile et des objets connectés, créant des requêtes d’un genre nouveau et différentes pour les moteurs de recherche. La recherche vocale crée des requêtes d’un nouveau genre, uniques et différentes pour les moteurs de recherche.

reconnaissance vocale

Comme il a été dit plus haut : les techniques du SEO doivent tenir compte des évolutions technologiques, et le SEO se doit de démontrer ce qu’il sait faire de mieux : s’adapter aux changements ! Et les experts en référencement doivent s’y ajuster. La recherche vocale est un levier à part entière à toute stratégie SEO. L’objectif de la recherche vocale c’est de proposer une réponse instantanée à l’internaute en mode “conversation”. Il n’est plus important d’avoir son site en première page de Google, comme auparavant, car l’internaute ne regarde même plus son smartphone ! Il veut une réponse vocale immédiate ! Donc plus de clic, ce qui va réduire considérablement le taux de clic de Search !

Les SEO doivent privilégier les mots-clés de longue traîne, représentant les termes de recherche les plus tapés par un moins grand nombre de visiteurs, mais qui, pris ensemble, attirent la majorité du trafic web. La longue traîne s’adapte parfaitement à la recherche vocale carévoquant davantage une discussion informelle avec un ordinateur qu’une suite de mots-clés précis et on se concentrera aussi sur les expressions dont le sens sera orienté vers une réponse induite par rapport à une question.

L’intérêt et les poids des mots-clés diminuent d’où le recours à l’AI (intelligence artificielle) et à RankBrain.

Le contenu doit être orienté et écrit pour répondre à un besoin spécifique des internautes. Il faut que vous puissiez répondre aux éternelles questions : Qui, Quoi, Quand, Où, Pourquoi et Comment ?

Les recherches vocales s’effectuant principalement sur mobile, votre site doit absolument être responsive et adapté aux mobiles. Considérer le référencement local,en mettant à jour les annuaires locaux,facilite la connexion par les bots des pages des entreprises aux termes de recherches. Il doit se charger rapidement ou le visiteur ira ailleurs !

Même si la reconnaissance vocale gagne en popularité, il n’existe pourtant qu’un nombre limité d’outils permettant d’appréhender sur quoi portent les recherches vocales. La plupart des plateformes ne fournissent pas encore d’indicateurs ou de données analytiques en ce sens. Et à l’heure actuelle il n’existe pas encore de moyen pour optimiser ni d’être référencé pour la recherche vocale.

Cependant, Google a d’ores et déjà apporté de nombreuses modifications à ses algorithmes dans le but d’améliorer l’expérience client.

En conséquence, les requêtes sur barre de recherches ne vont pas de sitôt disparaitre même si sa part diminue de plus en plus !

La recherche vocale et la sécurité

La reconnaissance vocale est aussi la cible des pirates, comme il fallait s’y attendre ! Les arnaqueurs profitent des mauvaises habitudes des consommateurs en matière de partage d’informations personnelles sur les médias sociaux.

La voix n’offre pas une sécurité suffisante, il faudrait que les systèmes soient capables d’analyser la voix ainsi que les caractéristiques de l’appel lui-même au niveau sonore et du réseau. En attendant, tous les spécialistes s’accordent pour confirmer qu’aucun système n’est infaillible. Tous reconnaissent que cette biométrie vocale est piratable et table sur l’amélioration constante de des technologies.

En conclusion

La recherche vocale nécessite une veille de tous les instants du point de vue référencement naturel de votre site internet !Mais n’oubliez pas d’assurer d’avoir un site bien optimisé pour le SEO traditionnel.Alors : Anticipation et adaptation !

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à contacter notre agence digitale.

Pierre-Luc GERVAISRECHERCHE VOCALE : ÉVOLUTIONS TECHNOLOGIQUES ET RÉSULTATS DE RECHERCHE
Lire la suite..

Le marketing, pilier d’une transformation digitale réussie

No comments

L’évolution constante des supports numériques bouleverse complètement le comportement des consommateurs.Il entre de plus en plus en contact avec les marques pour découvrir des produits adaptés à ses besoins par le biais de supports digitauxweb, mobile, tablette, bornes et murs interactifs, réseaux sociaux…

De plus en plus informé, instruit, et exigeant, il dispose, par le partage de son feedback et de son expérience avec les marques sur les réseaux sociaux, d’une arme puissante. Si telle est la situation, comment intégrer ces nouvelles donnes dans la stratégie marketing ?

Suite à la révolution digitale et l’avènement des réseaux sociaux, les attentes en matière de niveau de service ont considérablement évolué en qualité et en instantanéité : tout de suite, partout, à la demande, par n’importe quel canal et sur n’importe quel appareil.Appréhender ses besoins, grâce à des informations pertinentes et à jour, est donc capitale pour mieux répondre aux attentes de la clientèle et améliorer leur expérience permettant ainsi aux entreprises d’atteindre leurs objectifs en matière de satisfaction client plus facilement et plus rapidement.

Le marketing à l’ère du digital

Le marketing a toujours fonctionné en tenant compte de ses clients, mais aujourd’hui comment les entreprises peuvent-elles interagir cette clientèle digitalisée ?

transformation digitale

Repenser et adapter sa stratégie marketing par une transformation profonde, en proposant un service client de qualité, et en alignant leur service client sur les besoins réels des clients, de manière toujours plus personnalisée, permettront aux entreprises de se doter d’un réel avantage concurrentiel.Il est nécessaire de redonner au digital son statut d’outil au service des échanges et de réinjecter de l’humain dans les relations clients-entreprise. À cette fin, rien de tel qu’un service personnalisé intégrant performance et émotions et une approche omnicanal, réseaux sociaux, plateformes digitales de sa stratégie marketing …Tels seront les bases inéluctables d’une stratégie qui se veut efficace. Et le marketing rejoint le digital et vice-versa, un mariage voué à la réussite pour le mieux et pour le pire !

Stratégie marketing basée sur la performance digitale

Il est indispensable de placer les clients au cœur des stratégies marketing. On aura plus de succès en prenant conscience que les clients ont envie d’interactions marketing personnalisées et rapides et non plus une approche uniforme. Ceci implique plus d’efforts afin de fournir à la clientèle une expérience de qualité unique qu’elle ne trouvera pas ailleurs. Autrement, les clients finiront par se passer d’intermédiaire et se procureront ce dont ils ont besoin, tout seuls, et malheureusement n’interagiront plus directement avec la marque, ayant pour résultat direct des impacts négatifs non seulement sur les taux de conversion mais aussi la réputation de la marque.

plateforme digitale

Prétendre offrir une expérience digitale de qualité et une relation client proactive et personnalisée implique la maîtrise de la performance digitale de son site. C’est elle qui permet de séduire et de fidéliser sa clientèle. Et cette performance doit être mesurable et sujette à l’optimisation

Pour établir un dialogue de qualité avec leur clientèle, les différentes directions métiers impliquées dans la stratégie client de l’entreprise doivent travailler de concert. Relation client, marketing, ventes, informatique ou encore logistique, toutes ces directions doivent apprendre à aligner leurs processus pour :

  • l’optimisation des flux d’échanges entrants comme sortants avec les clients grâce notamment à une meilleure gestion des interactions client cross-canal,
  • la valorisation des données permettant d’améliorer l’expérience client et d’augmenter les ventes (ventes croisées ou additionnelles),
  • mais aussi l’innovation dans de nouveaux modèles opératoires en proposant des services à la demande s’appuyant sur des fonctionnalités spécifiques aux mobiles de nouvelle génération.

Le marketing et la performance digitale

Les indicateurs techniques actuels, issus des équipes IT, ne permettent pas d’appréhender correctement la performance vécue par les utilisateurs. Afin de fournir une expérience de qualité sur les plateformes digitales, les équipes marketing doivent connaitre et comprendre la façon dont leur client ou segment de client interagit avec leur application.De nouvelles solutions de monitoring de la performance digitale fournissent aujourd’hui des analyses intelligentes, pour les équipes marketing, pour comprendre et afin d’améliorer la qualité de leur relation client.

Ces nouveaux indicateurs permettent de mesurer les performances d’une application dans une zone géographique donnée, auprès d’un segment de clients spécifiques, sur une étape donnée du tunnel de conversion, ou encore sur des services fournis par des tiers

Cette performance factuelle sera la métrique de référence entre les équipes marketing et informatique qui permettront de mieux mesurer l’impact de la performance sur l’expérience client selon des critères prédéfinis, d’établir les priorités et de cibler les améliorations à effectuer et l’affinage de la stratégie afin de délivrer un niveau de qualité attendu à chaque étape du parcours d’achat du client.

Si cet article vous a plu, je vous invite à contacter notre agence marketing digitale.

Pierre-Luc GERVAISLe marketing, pilier d’une transformation digitale réussie
Lire la suite..