RGPD et Ciblage publicitaire

RGPD et Ciblage publicitaire: les éditeurs sont les plus affectés

Depuis quelques mois, le règlement européen terrorise les annonceurs et les e-commerçants, particulièrement sur la question RGPD et ciblage publicitaire. En effet, prévu pour 2019, le Règlement Général sur la Protection des Données va entre en vigueur le 25 mai prochain.

En effet, selon plusieurs acteurs d’adtech, les fournisseurs d’inventaire doivent fournir des garanties au DSP de Google. Il s’agit notamment de garantie sur le consentement des clients avant d’intégrer les données de ces derniers dans une impression publicitaire. Dans le cas contraire, si un ID n’est pas accompagné par un opt-in utilisateur, le DSP va le rejeter. Ainsi, à partir du 25 mai, le partage des données des clients va être conditionné pour que le RGPD et ciblage publicitaire, soit conforme.

RGPD et Ciblage publicitaire

Le but est d’assurer que tous les intermédiaires en termes de publicité ont obtenu l’accord de l’utilisateur sur l’exploitation de leurs données. Par contre, aucun éditeur français ne remplit le champ dédié au consentement de l’utilisateur jusqu’à présent selon Teads.

Afin de communiquer clairement le consentement de l’utilisateur dans ce framework, la solution serait de le recueillir en amont. Pour ce faire, il est nécessaire d’utiliser une plateforme spécifique nommée Consent Management Platform (CMP). Ainsi, certains grands éditeurs comme le Groupe Figaro commencent à utiliser cette plateforme.

Pourtant, il s’agit de l’étape la plus difficile comparée au transfert des données à partir du framework de l’IAB.  En effet, expliquer clairement à l’utilisateur l’importance de son consentement n’est pas toujours évident. Il est également nécessaire que l’utilisateur prenne conscience des partenaires qui sont susceptibles d’exploiter leurs données. Ainsi, ce dernier doit choisir avec lequel il veut les partager.

RGPD et Ciblage publicitaire : les éditeurs manquent de solution

Même si l’entrée en vigueur du RGPD est proche, les éditeurs ne semblent pas encore trouver une solution efficace. Mais pour le moment, il faut dire que le ciblage d’audience devrait connaître un arrêt. Par conséquent, les opportunités de trouver d’acheteurs vont considérablement baisser. Pour cause, les annonceurs vont juste se contenter de lancer des publicités ne se basant sur aucune donnée.

Heureusement pour les annonceurs, les DSP américains offrent une période d’essai. En effet, le marché ne va pas changer tout de suite. Pour cause, pendant quelques semaines,  il y aura une période de transition en attendant que tout le monde soit conforme au règlement.

Côté Google, tout n’est pas aussi évident. En effet, il n’est pas encore certain que DBM va exclure les ID non conformes. En effet, une porte-parole de Google affirme que le géant américain s’engage totalement sur la conformité RGPD et ciblage publicitaire, mais aucun changement spécifique n’est pas encore à partager.

 

RGPR et Ciblage publicitaire : Google s’oriente vers un achat contextualisé

Selon des informations internes, dès que le règlement RGPD entrera en vigueur, il faudra que les éditeurs mettent en place de mesures supplémentaires pour obtenir l’approbation des utilisateurs. Ainsi, Google prévoit d’offrir une solution adaptée pour permettre à tous de lancer des publicités personnalisées pour régler la question RGPD et ciblage publicitaire. En effet, comme il n’est plus possible de cibler des utilisateurs qui ont visité le site sans consentement, les acheteurs peuvent se focaliser sur le type de sites visités. En d’autres termes, Google a l’intention de revenir aux bases de l’achat programmatique contextualisé. Une technique qui reste efficace en termes d’acquisition.

Cette intention de Google semble ne pas réjouir tout le monde. En effet, selon certains, Google veut démontrer qu’il se conforme au RGPD, pourtant il l’instrumentalise pour arriver à ses fins. Pour cause, si DBM rejette tous les ID non conformes, tous ces derniers vont se tourner vers Google pour acheter de l’inventaire Google.

 

Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à nous contacter pour un audit de votre situation RGPD.

Go for it

Pierre-Luc GERVAIS

Ingénieur EEA ,Pierre-Luc GERVAIS a debute en SSI chez Transiciel .Consultant SI pour de grands groupes Télécom ou bancaire (Cegetel, SFR , Euronext ). Fin 1990 Carriere aux USA ou jdans la logistique (UPS) et l’industrie automobile (Toyota),CRM) . Après une mission au sein d’une NGO à Madagascar, PLG a fondé une agence digitale en externalisation à Madagascar en 2008 Orion digital a adopte une démarche Inbound Marketketing l et est donc un partenaire de choix pour externaliser en toute sécurité votre transformation digitale . Nous sommes Hubspot Partner depuis 2018.
Pierre-Luc GERVAIS
Go for it